Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Cameline
  • Le blog de Cameline
  • : Un blog sur les femmes et la féminité, sur leur beauté et leur histoire .... Un blog aux petits soins pour la peau, aux petits soins pour soi.
  • Contact

Rechercher

Retrouvez cameline surHellocoton

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Les blogs 2016 qui inspirent les femmes actives
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 17:52

 

J'ai découvert il y a peu George Hendrik Breitner, peintre néerlandais de la fin du XIXe siècle et début du XXeme, dont l'oeuvre était alors peu reconnue, à l'instar de son ami Van Gogh . Mais ce sont pas ses peintures qui m'ont le plus touchée, ce sont ses photographies.

 

Son travail photographique n'est connu que depuis 1961, date à laquelle plus de 2000 négatifs ont été donnés au RKD (Netherlands Institute for Art History).

Avec son petit appareil portatif, Breitner captait le quotidien de ses contemporains : essentiellement des scènes de rues, notamment à Amsterdam où il vécut, mais aussi des portraits, dont de très beaux nus. Il prenait ses photos au décours de promenades, ses sujets favoris étant les passants. Ces derniers remarquent à peine le photographe, peu habitués à voir ces petits appareils, ce qui confère aux portraits une grande spontanéité.

Si ses clichés rappellent ses tableaux, ils sont loin d'en être seulement les supports. Son style résolument moderne se situe à l'encontre de celui des photographes de son temps. On peut dire qu'il est le premier à utiliser de manière artistique la technique de l'instantané, le « snapshot », même si sa préoccupation première n'est pas la perfection technique.

Contrastant avec les photographies habituelles de l'époque, ses clichés sont empreints de vie et de mouvement. Ils ne représentent ni des rues dépeuplées, ni des personnages posant solennellement, effets des longues poses nécessitées par les techniques photographiques sur pied, plus habituels alors. Loin des portraits solennels, les personnages n'ont pas sorti leurs habits du dimanche, leurs vêtements sont ceux du quotidien. Les contre-jours sont délibérés, le jeu des lumières et des ombres créent l'intensité.

A travers l'oeil de l'artiste, partons maintenant en promenade, tout droit vers la Belle Epoque.

 

Scènes de rue : portraits volés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nus féminins : dans le silence des alcôves

 

 

 

 

 

 

 

Sources :

RKD

RK Monographs

Hyperallergic

Rotterdam Info

BlogArts

La petite mélancolie

Cat in the Bubble

 

George Hendrik Breitner

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by Cameline - dans Artistes
commenter cet article

commentaires

Gentleman W 04/06/2015 23:34

Intriguant, captivant, d'autant plus que j'ai vécu à Amsterdam, que j'adore cette vile, ce pays pour ses traditions.

Beau travail non posé, bien réel, d'une époque dont on a peu de photos sans pause

Bravo belle trouvaille

Cameline 05/06/2015 19:32

Merci Gentleman !