Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Le blog de Cameline
  • : Un blog sur les femmes et la féminité, sur leur beauté et leur histoire .... Un blog aux petits soins pour la peau, aux petits soins pour soi.
  • Contact

Rechercher

Retrouvez cameline surHellocoton

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Les blogs 2016 qui inspirent les femmes actives
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 11:40

 

Borges3.jpg

 

 

Instants

 

Si je pouvais de nouveau vivre ma vie,
Dans la prochaine je commettrais plus d'erreurs.
Je serais plus bête que ce que j'ai été
en fait je prendrais peu de choses au sérieux.
Je serais moins hygiénique.
Je courrais plus de risques,
je voyagerais plus,
je contemplerais plus de crépuscules,
je grimperais plus de montagnes, nagerais dans plus de rivières.
Je me rendrais dans plus d'endroits qui me sont inconnus,
je mangerais plus de crèmes glacées et moins de fèves,
j'aurais plus de problèmes réels et moins d'imaginaires.

 

J'ai été de ces personnes
qui vivent de manière sensée et productive chaque minute de leur vie ;
bien sûr que j'ai eu des moments de joie.
Mais si je pouvais revenir en arrière,
J'essaierais de n'avoir seulement que de bons moments.

 

Et le sais-tu, la vie est faite ainsi,
seulement de moments ; ne laisses pas passer le présent.

 

J'étais de ceux qui jamais
ne se déplacent sans un thermomètre,
un bol d'eau chaude,
un parapluie, et un parachute ;
Si je pouvais revivre ma vie, je voyagerais plus insouciant.

 

Si je pouvais revivre ma vie
je recommencerais par me promener pieds nus
dès les premiers jours du printemps
et je continuerais jusqu'aux confins de l'automne.
Je flânerais plus dans les ruelles,
je contemplerais plus d'aurores
et je jouerais avec plus d'enfants,
si j'avais encore une fois la vie devant moi.

 

Mais tu vois, j'ai déjà 85 ans ...
et je sais que je suis en train de mourir ...


 

En version espagnole originale :

 

Instantes

 

Si pudiera vivir nuevamente mi vida,
en la próxima trataría de cometer más errores.
No intentaría ser tan perfecto, me relajaría más.
Sería más tonto de lo que he sido,
de hecho tomaría muy pocas cosas con seriedad.
Sería menos higiénico.
Correría más riesgos,
haría más viajes,
contemplaría más atardeceres,
subiría más montañas, nadaría más ríos.
Iría a más lugares adonde nunca he ido,
comería más helados y menos habas,
tendría más problemas reales y menos imaginarios.

 

Yo fui una de esas personas que vivió sensata
y prolíficamente cada minuto de su vida ;
claro que tuve momentos de alegría.
Pero si pudiera volver atrás trataría
de tener solamente buenos momentos.

 

Por si no lo saben, de eso está hecha la vida,
sólo de momentos; no te pierdas el ahora.

 

Yo era uno de esos que nunca
iban a ninguna parte sin un termómetro,
una bolsa de agua caliente,
un paraguas y un paracaídas;
si pudiera volver a vivir, viajaría más liviano.

 

Si pudiera volver a vivir
comenzaría a andar descalzo a principios
de la primavera
y seguiría descalzo hasta concluir el otoño.
Daría más vueltas en calesita,
contemplaría más amaneceres,
y jugaría con más niños,
si tuviera otra vez vida por delante.

 

Pero ya ven, tengo 85 años...
y sé que me estoy muriendo.

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost0

commentaires

mermed 26/09/2018 09:02

bonjour
Borges m'a amené vers votre très beau blog
bonne journée

José Luis Borges

En ces époques, le monde était une carte qui avait les dimensions illimitées de l’espérance, les géographes noctambules l’arpentaient; leurs pas, au cours des siècles avaient menés quelques uns - devenus des héros légendaires dont on en parlait ensuite pendant des générations jusqu’ à ce qu’un autre s ‘y risquât à nouveau - aux confins du monde, là où une autre carte était un monde nouveau; on disait même que certains - ignorance ou choix ?- avaient franchi les confins; certains en étaient revenus.
Quand ils croisaient d’autres géographes dans ces mondes nouveaux - grâce à la langue universelle de John Wilkins ils pouvaient comprendre et être compris - ils apprenaient que les mêmes questions agitaient les esprits: tous parlaient du Poète, que l’un des anciens géographes - d’on ne sait quel monde - mais si l’on en croit les recherches menées depuis trois siècles, il semble que chaque monde ait dans son histoire ce vieux géographe - il y a des millénaires, combien ? on ne le sait plus - avait rencontré et il récitait une brève composition (…)qui lui procura en même temps l’immortalité et la mort. Le texte en est perdu (plusieurs tiennent pour assuré qu’il se composait d’un seul vers, d‘autres d’un seul mot). L’idée s’est perpétuée puis amplifiée, il est désormais tenu pour certain que ce texte est la réponse à toutes les questions, que le Poète était le créateur de l’univers, le père premier. Les géographes cherchent le monde où vivait le Poète, espérant y trouver le texte original - au moins un indice. Tant que les années qui passent ne leur ôtent pas l’espoir de trouver, ils imaginent le paradis sous l’espèce d’une carte de l’univers.
Parfois, ils rencontrent de vieux géographes, n’ayant jamais quitté le secteur du monde où ils sont nés qui leur enseignent ce qu’ils ne savent pas à eux qui, sans doute, en savent davantage.
Et puis quand cette quête, vaine - jusqu’à nos jours - arrive à son terme, lorsque le géographe qui a survécut au lâche et au vaniteux qu’il était, est certes encore un insensé - mais devenu raisonnable devant la mort il peut adresser une dernière prière: plut au ciel que je fus né mort.
,
J’aime à rêver les textes, les poèmes de José Luis Borges au son d’une Milonga ou d’un vieux Tango dans les bras d’ une femme de Palerme avec laquelle je connaîtrai des aubes sans fin pour apprendre la mort.

M’ont tenus la main: La Bibliothèque de Babel, Autres Inquisitions, La Parabole du Palais, Poèmes des Dons, La Renommée, The thing I am
Le Poète proclame son renom, Élégie des Portails

©Mermed 10 - 22 octobre 2009

Mamzelle KitKat 25/09/2011 16:06


Quand je suis de bonne humeur, j'essaye effectivement de ne regarder que le côté positif des choses.


Mélanie 25/09/2011 16:10



C'est justement ce qui nous manque quand on ne l'est pas ... A travailler !



Mamzelle KitKat 25/09/2011 16:01


Mais malheureusement, on doit tous se contenter de ce qui est ... :(


Mélanie 25/09/2011 16:03



Oui, et en tirer le meilleur :)



Mamzelle KitKat 25/09/2011 13:17


Avec des "si".... ;)


Mélanie 25/09/2011 14:22



Avec des si, ce pourrait être tellement mieux ...