Texte Libre

Rechercher

Retrouvez cameline surHellocoton

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

promos des magasins près de chez vous avec bonial.fr – moins de co2

Mon blog est sur Blogs Beauté
Jeudi 29 mars 2012 4 29 /03 /Mars /2012 00:27

By-Earl-Christy-1920-s.png

 

Naissance d'une femme moderne : la garçonne

 

L'essor du maquillage dans les années vingt accompagne une profonde transformation de la vie des femmes.

Elles s'émancipent et s'ouvrent à des mondes jusque-là réservés aux hommes : travail, politique, études, sports.

Elles souhaitent vivre et savourer leur liberté nouvelle.

 

1920sfashion4.jpg

Les femmes ont montré pendant la grande guerre qu'elles pouvaient être autonomes et indépendantes, travailler.

Etre capables de vivre malgré l'absence des hommes, père, mari, frère, sans qu'ils leur dictent leur conduite ni pourvoient à leurs besoins, cantonnées dans leur foyer à leurs rôles de mère et d'épouse.

  Charleston-et-Joan-Crawford.jpg

 

Après la guerre, les femmes veulent travailler, s'amuser, danser, participer au monde politique, obtenir des diplômes.

Les femmes veulent prendre soin d'elles, faire du sport. Se montrer, s'affirmer, libérer leur corps des carcans de robes longues et de corsets. Porter des robes et des jupes plus courtes, ou des pantalons.

Elles mettent en valeur leur visage en coupant leurs cheveux et en se maquillant.

 

292661662_50bc3766eb_o.jpg

 

Les années vingt assistent à la naissance d'une nouvelle femme : la « garçonne ».

La mode de la garçonne, dont Coco Chanel est un des meilleurs exemples, symbolise l'émancipation et l'indépendance de la femme. Une femme qui souhaite décider elle-même de sa vie et de son corps. 

 

Gabrielle-Chanel-1929-1920.jpg

« La femme se rebelle contre une beauté décidée par l'homme et détermine elle-même les attributs de sa beauté »(2). Avant le XXeme siècle, « l'homme codifie les canons » de la beauté féminine. « Il a encensé les belles, mais aussi il les a enfermées dans des carcans et des prisons » (3)

photo-for-arcade-card-movie-star-vera-steadman-profile-sitt.jpg

 

Palmolive-Company-s-Palmolive-Soap---Keep-that-schoolgi.jpg

 

Loin de se masculiniser, comme certains leur reprochent, les femmes inventent une nouvelle féminité, elles vivent et montrent leur beauté comme elles l'entendent.

 

« L'une des conquêtes du féminisme est le droit des femmes à défendre leur beauté »(1)

 

Edward-Steichen-Model-Wearing-Velvet-Cloche-by-Reboux--1925.png

 

« Menez une vie d'homme, mais restez femme ». Cette phrase écrite en 1938 dans Confidences illustre parfaitement cette tendance.

 

flapper3.jpg

Le maquillage « qui se voit » est une habitude toute nouvelle chez « madame tout le monde ».

Au siècle précédent et jusqu'au début du XXeme siècle, le maquillage était considéré comme vulgaire. Il était en quelque sorte réservé au milieu du théâtre ou aux filles délurées et prostituées.

 

Annex---Sebastian--Dorothy--Our-Dancing-Daughters-_02.jpg

Grâce au succès croissant des films hollywoodiens, cette vision du maquillage va peu à peu se modifier.

Les visages surdimensionnés à l'écran montrent un maquillage et un teint parfaits : « les couleurs se fondent, la peau se fait paysage, les yeux s'agrandissent à l'infini»(4). 

 

Louise-Brooks-et-Clara-Bow.jpg

Les jeunes femmes, qui raffolent de ce nouveau loisir, imitent « l'actrice à l'écran en adoptant ses gestes, ses postures, ses manières de parler, de marcher, et surtout de se maquiller »(5). 

Les actrices deviennent des icônes que l'on imite. Les maquilleurs du cinéma, des pionniers du maquillage. 

 

Ginger-Rogers-et-Alice-White.jpg

«Le cinéma a renouvelé les modèles d'apparence, tout en s'inspirant des tendances de son temps. Il aiguise les critères de beauté existants, projetant ses silhouettes en « messagères de beauté »»(4).

 

Josephine Baker et Gloria Swanson

 

La photographie, la peinture, l'illustration de mode, opèrent également une grande influence sur les tendances du maquillage et de la coiffure dans les années 1920. 

 

Tamara-de-Lempicka--Self-Portrait--1925.jpg

 

« L'image graphique et décorative qu'ils renvoient des femmes, corps, robes et visages exprimés par des aplats de couleurs, coiffures à l'apparence de métal ou de plastique, continueront d'influencer le style du maquillage et de la coiffure dans les décennies suivantes »(6).

 

Vogue-1920s.jpg

 

 

 

Images :

 

Image 1 : “Drink to Me Only With Thine Eyes” par F. Earl Christy

Image 2 : Jeunes femmes au café (auteur ?)

Image 3 : Jeune femme dansant le Charleston ; à droite : Joan Crawford

Image 4 : Couverture de l'"American Magazine"

Image 5 : Gabrielle "Coco" Chanel, 1929 et 1920

Image 6 : Vera Steadman (Arcade Card Movie)

Image 7 : Détail de publcité Palmolive - 1921 

Image 8 : Edward Steichen-Model Wearing Velvet Cloche by Reboux- 1925

Image 9 : Flapper (auteur ?)

Image 10 : Our Dancing Daughters, 1928

Image 11 : Louise Brooks et Clara Bow

Image 12 : Ginger Rogers et Alice White

Image 13 : Josephine Baker et Gloria Swanson

Image 14 : Autoportrait par Tamara de Lempicka, 1925

Image 15 : Couvertures de Vogue

Image 16 : Illustration de mode

Image 17 : Détail de publicité "Scott tissue"

 

illustration-of-woman-in-1920s-fashion.jpg

 

Sources :

 

(1) De l'emploi du fard, par Monelle, dans « La Femme de France », 17 juillet 1927

(2) « Le pouvoir de séduire », par Jean-Claude Hagège, 2003, Editions Odile Jacob

(3) « La beauté pour quoi faire ? », par C.Fouquet et Y. Kubichler, Temps Actuel, 1982

(4) « Histoires de la beauté », par Georges Vigarello, Editions du Seuil, 2004

(5) « Femmes claires, hommes foncés : les racines oubliées du colorisme », par Peter Frost

(6) « Art Deco, La mode », de Suzanne Lussier, Editions Herscher, 2003

 

scott-tissue.jpg

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Par Mélanie - Publié dans : Les années folles
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés