Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Cameline
  • Le blog de Cameline
  • : Un blog sur les femmes et la féminité, sur leur beauté et leur histoire .... Un blog aux petits soins pour la peau, aux petits soins pour soi.
  • Contact

Rechercher

Retrouvez cameline surHellocoton

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Les blogs 2016 qui inspirent les femmes actives
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 20:48

 

 

 

Image-7.png

 

 

Parmi les recettes présentées dans le Petit Albert, j'ai fait une sélection des recettes les plus intéressantes, en évitant par exemple celles utilisant comme ingrédient le pigeon ... Par contre, j'ai choisi de vous donner  l'exquise recette de l' "Eau de mille fleurs", juste pour le plaisir de la lire ...  

 

Eau de mille fleurs.

Au printemps, on tire par la distillation une eau de la fiente ou bouze de vache. On l'appelle eau de mille fleurs.

Elle passe pour être résolutive, adoucissante et apéritive. Elle sert, lorsqu'on s'en frotte extérieurement, à nettoyer, rafraîchir et adoucir la peau.

Quelques personnes délicates seront sans doute dégoûtées de ce remède. Qu'elles sachent cependant que plusieurs d'entr'elles se sont servies de remèdes beaucoup plus sales, pour conserver la fraîcheur de leur teint.

 

Bain aromatique.

Faites bouillir dans suffisante quantité d'eau de Rivière une ou plusieurs des plantes suivantes ; telles que le Laurier, le Thym, le Romarin, le Serpolet, l'Origan, la Marjolaine, la Lavande, l'Aurone, l'Absynthe, la Sauge, le Pouliot, le Basilic, le Baume, la Menthe sauvage, l'Hyssope, les Roses, les Oeillets, la Giroflée, la Mélisse, l'Anis, le Fenouil, et plusieurs autres herbes qui ont une odeur agréable. Quand on aura passé les plantes, on ajoutera à l'eau un peu d'eau-de-vie camphrée. Ce bain est excellent pour fortifier les membres, dissiper les douleurs qui proviennent d'une cause froide, augmenter la transpiration, et faire exhaler au corps une odeur agréable.

 

Bain de beauté.

Prenez deux livres d'Orge mondé, une livre de Riz, trois livres de Lupin pulvérisés, huit livres de Son, dix poignées de Bourrache et de Violier ; faites bouillir dans une suffisante quantité d'eau de fontaine. Il n'y a rien qui nettoie et adoucisse la peau comme ce bain.

 

Pour empêcher les cheveux de tomber.

Mettez en poudre de la graine de persil, poudrez vous-en la tête pendant trois jours différents, vous recommencerez chaque année, et vos cheveux ne tomberont jamais.

 

Pour faire croître les cheveux.

Prenez les sommités de chanvre lorsqu'il commence à sortir de la terre, faites les tremper pendant vingt-quatre heures dans de l'eau de laquelle vous mouillerez les dents du peigne. Il est certain que le remède fait beaucoup croître les cheveux.

 

Corbeille de senteur.

Vous mettrez un lit de coton parfumé, extrêmement mince et uni, sur un morceau de taffetas étendu sur le métier ; vous sèmerez sur ce lit de la poudre de Violette très-fine, par dessus laquelle vous jetterez de celle de Chypre ; ensuite vous couvrirez le tout d'un autre taffetas ; il ne vous restera plus pour finir que de piquer votre ouvrage, et de le couper de la grandeur de votre corbeille, cont vous borderez les coupures d'un ruban de telle couleur qu'il vous plaira.

 

Cosmétiques naturels.

L'eau qui sort du tronc du Bouleau, après l'avoir percé dans le Printemps avec une tarrière, est détersive et propre à embellir le teint ; on attribue la même vertu au suc dépuré de cet arbre et à son eau distillée.

Quelques personnes recommandent l'eau de Fraises ; d'autres la décoction d'Orpin, ou de reprise, d'autres enfin l'eau de fray des Grenouilles.

 

Contre les Cors aux pieds.

Faites cuire une gousse d'Ail dans la braise ou cendre chaude, et appliquez-la ainsi cuite sur les cors des pieds, ayant soin de l'y assujettiravec un linge. On ne doit employer cecosmétique qu'au moment où l'on se met au lit. Il amollit tellement le cors, qu'il détache et enlève en deux ou trois jours le calus ou durillon, quelque invétéré qu'il soit ; ensuite on se lave le pied dans de l'eau tiède : en peu de temps les peaux qui formaient la corne du cors s'enlèvent et laissent la plaie nette, à peu près comme si elle n'avait jamais été offensée d'aucun mal. Il est bon de renouveler ce remède deux ou trois fois dans les vingt-quatre heures.

 

Pour nettoyer les Dents et les Gencives, et faire croître la chair.

Prenez une once de Myrrhe bien pilée, deux cuillerées de Miel blanc du meilleur, et un peu de Sauge verte bien pulvérisée, et vous en frottez les dents soir et matin.

 

Moyen facile pour se garantir toujours des maux de Dents et des fluxions.

Tous les matins, après s'être lavé la bouche, comme la propreté et même la santé l'exigent, il faut se la rincer avec une cuillerée à café de bonne eau-de-vie de Lavande distillée, à laquelle, si on veut, l'on ajoutera une once d'eau chaude ou d'eau froide, pour en diminuer l'activité. Ce remède innocent et simple est un préservatif très-sûr, et dont une longue expérience a toujours confirmé le succès.

 

Eau impériale.

Prenez cinq livres de bonne eau-de-vie, faites-y dissoudre une once d'Encens, de Mastic, de Benjoin et de gomme Arabique ; ajoutez-y une demi-once de Girogle et de Muscade, une once et demie de Pignons et d'amandes douces, trois grains de Musc ; le tout bien pilé, faites distiller au bain-marie, et réservez-la pour l'usage.

Cette Eau ôte les rides du visage et rend la peau très-belle en s'en lavant. Elle blanchit aussi les dents et en ôte la douleur, empêche la mauvaise odeur de la bouche, et raffermit les gencives. Les dames en font beaucoup de cas.

 

Eau connue sous le nom de Bouquet de Printemps.

Prenez trois quarterons de Jacinthe, prenez une demi-livre de Violette sans vert, une demi-livre de petite Giroflée jaune, sans vert, une demi-livre de Jonquille sans vert ; deux onces d'Iris pilée, une once de Macis pilé, quatre de quintessence d'Orange de Portugal. Mettez le tout vers la fin de mars dans un vaisseau avec huit pintes de bon esprit de vin : pilez vos Jacinthes, vos Violettes, votre Iris et votre Macis, et vers la fin d'Avril vous mettez vos Jonquilles au fort de la saison de cette fleur, c'est-à-dire dans le temps qu'elle en donnera plein. Peu de jours après vous mêlerez la petite Giroflée jaune, les pétales seulement ; vous prendrez ensuite le Muguet, vous l'éplucherez et le mettrez dans votre infusion, en mettant bien le tout ensemble ; huit jours après avoir mis cette dernière fleur, vous mettrez l'infusion dans l'Alambic, vous le couvrirez de son chapiteau, vous adapterez le Récipient, qui sera dans un bain froid ; après les avoir luttés exactement l'un et l'autre, vous en ferez la distillation au bain-marie à petit feu ; vous aurez six pintes de bon esprit, appelé le Bouquet du Printemps.

 

Eau de Venise pour blanchir le visage basanné.

Vous prendrez une pinte de lait de Vache noire, ou au mois de Mai une pinte d'eau de la Vigne quand elle pleure, huit Citrons et quatre Oranges hachées menues par tranches, deux onces de sucre cabdi, une demi-once de borax bien pulvérisé, quatre oignons de Narcisse bien pilés, et vous mettrez tout cela distiller et rectifier au bain-marie, vous en conserverez l'eau dans une bouteille bien bouchée.

 

Eau distillée propre à faire une belle carnation.

Prenez deux pintes de Vinaigre, trois onces de colle de poisson, deux onces de Noix muscade, six onces de Miel commun et faites distiller à feu lent ; ajoutez dans la liqueur distillée un peu de Santal rouge, afin de lui donner un peu de couleur. Avant de s'en servir il faut avoir le soin de se laver avec de l'eau distillée, de sorte que le teint reste vermeil, et annonce la meilleure santé.

 

Eau pour empêcher les tâches de rousseur et les signes qui viennent sur le visage.

Prenez égales parties de racines de Concombre sauvage et de Narcisse, faites sécher à l'ombre, réduisez en poudre très fine, que vous mettez dans de la bonne Eau-de-vie ; il faut s'en laver le visage, juqu'à ce qu'il commence à démanger ; alors on se lavera avec de l'eau fraîche. Il faut recommencer tous les jours jusqu'à parfaite guérison, qui ne tardera pas, parce que cette Eau est légèrement caustique, et doit par conséquent enlever toutes les taches du visage.

 

Eau de fraîcheur.

Prenez trois pieds de Veau bien hâchés, trois Melons d'une moyenne grosseur, trois concombres, quatre oeufs frais, une tranche de citrouille, deux Citrons, une chopine de petit lait, un demi-septier d'Eau de Rose, une pinte d'Eau de Nénuphar, une chopine d'Eau de Plantain et d'Argentine, une demi-once de Borax, faites distiller le tout ensemble au bain-marie.

 

Eau pour blanchir le visage.

Prenez égales parties de racines de Couleuvrée et d'Oignons de Narcisse, une chopine de lait de Vache et une mie de pain blanc ; distillez le tout dans un Alambic de verre. Pour vous servir de l'Eau qui en résultera, mêlez-la par moitié avec celle de la Reine de Hongrie.

 

Eau simple balsamique qui ôte les rides.

Prenez la seconde Eau d'Orge, passez à travers un linge fin, et ajoutez-y quelques gouttes de Baume de la Mecque ; agitez la bouteille pendant dix à douze heures sans discontinuer, jusqu'à ce que le baume soit complètement incorporé avec l'Eau, ce dont on s'parecevra lorsqu'elle restera un peu troublée et un peu blanche. Cette Eau est merveilleuse pour embellir le visage et pour le conserver dans sa jeunesse et sa fraîcheur. Si on en use seulement une fois par jour elle ôte les rides et donne ) la peau un éclat surprenant. On doit avoir soin avant de se servir de cette Eau de se laver la peau avec de l'eau de pluie.

 

Eau de Madame de la Vrillière pour les dents.

Prenez Canelle, deux onces, Girofles, six gros, Cresson d'eau, six onces, Ecorces récentes de Citron, une once et demie, Roses rouges, une once, Cochlearia, une demi-livre, Esprit de vin, trois livres. On casse ce qui est à concasser, on coupe grossièrement le Cresson et le Cochléaria, on fait macérer le tout dans l'esprit de vin pendant vingt-quatre heures dans un vaisseau fermé. On distille ensuite au bain-marie, jusqu'à siccité, après quoi on rectifie cette liqueur au bain-marie.

Cette eau fortifie les gencives, prévient le Scorbut, guérit les Aphtes qui viennent dans la bouche. On s'en sert pour se laver la bouche. On l'emploie ou seule, ou mêlée avec l'Eau.

 

Recette excellente pour déhâler le teint.

On peut le soir en se couchant écraser queques fraises sur son visage, les laisser sécher pendant la nuit, et le lendemain matin se laver avec de l'eau de Cerfeuil. Alors la peau devient fraîche, belle et luisante.

 

Huile parfumée aux Fleurs pour les cheveux.

L'huile d'Olive, celles d'Amandes douces et de Noisette sont les seules dont on se sert pour parfumer les cheveux aux fleurs.

Pilez des Amandes à l'eau chaude ; lorsqu'elles seront sèches, réduisez les en poudre, passez-les par un gros sas, et faites un lit de poudres d'Amandes et un lit de fleurs dans une caisse ; après avoir continué de cette manière pour vous servir de ce que vous en voulez parfumer, et après avoir laissé les fleurs du matin au soir, vous passerez vos mêmes fleurs, alors vous les renouvellerez, en remettrez de fraîches et répéterez cette même opération pendant huit jours. Quand vos Amandes auront bien pris l'odeur de la fleur que vous aurez choisie, vous les mettrez dans des toiles neuves, et ferez des paquets pliés deux à deux, plis contre plis et exactement pressés, pour tirer l'huile qui sera parfumée de l'odeur de la fleur.

 

Lustre admirable pour la peau.

Il faut prendre parties égales de suc de Limon et de blancs d'oeufs, bien battre le tout ensemble, dans un pot de terre vernissé que vous mettrez sur un feu doux : remuez toujours avec une spatule de bois, jusqu'à ce que le tout ait pris une consistance à peu près comme celle du beurre ; réservez pour l'usage, et avant de vous en servir vous pourrez y ajouter l'essence odoriférante que vous aimerez le mieux. Il sera utile encore, avant de s'en oindre le visage, de se nettoyer avec une eau de Riz, c'est un des meilleurs moyens pour se rendre la face belle, brillante et polie.

 

Pommade pour les lèvres.

Vous placerez sur un réchaud de feu, dans une terrine, une demi-livre d'excellent beurre frais, et deux onces de cire vierge blanche, vous y jetterez des grains d'une grappe de raisins noirs fort mûrs, et quelques bâtons d'Orcanet ; lorsque les premières drogues seront fondues, vous écraserez doucement les graines de raisin, et ferez bouillir cette composition l'espace d'un quart d'heure ; vous passerez ensuite le tout dans un linge bien serré, vous verserez dans votre Pommade que vous remettrez près du feu une cuillerée d'Eau de fleurs d'Oranges, et l'ayant fait bouillir pendant quelque temps, vous l'ôterez du feu et la mêlerez insensiblement jusqu'à ce qu'elle soit refroidie ; alors étant bien renfermée, elle se conservera dans sa pureté autant qu'il vous plaira, et sera parfaite pour les gerçures.

 

Pommade contre les rides du visage.

Prenez suc d'Oignons de Lys blancs et Miel de Narbonne, de chacun deux onces. Cire blanche fondue, une once ; incorporez le tout ensemble, et faites-en une Pommade. Il faut en mettrre tous les soirs, et ne s'essuyer que le matin avec un linge.

 

Pommade à la Sultane.

Cette Pommade se fait avec le baume de la Mecque, le blanc de Baleine, l'huile d'Amandes douces. Elle entretient le teint frais, et est utile pour la Couperose.

 

Rouge qui imite le naturel.

Prenez chopine de bonne Eau-de-vie, et y mettez une demi-once de Benjoin, une once de Santal rouge, une demi-once de bois de Brésil et autant d'Alun de roche. Bouchez exactement la bouteille, et la remuez bien une fois par jour ; et au bout de douze jours vous pourrez vous servir de la liqueur. Lorsqu'on s'en est frotté légèrement les joues, il est fort difficile de s'apercevoir si la personne a mis du rouge, ou si ce sont ses couleurs naturelles.

 

Savonnettes du Sérail.

Prenez une livre d'Iris, quatre onces de Benjoin, deux onces de Storax, autant de Santal-Citrin, une demi-once de cloux de Girofle, un gros de Canelle, un peu d'écorce de Citron, une once de bois de Sainte-Lucie et une noix muscade. Pulvérisez bien le tout, ensuite prenez environ deux livres de savon blanc râpé, que vous mettrez tremper pendant quatre à cinq jours dans trois chopines d'Eau-de-vie avec la poudre ci-dessus : pétrissez le tout avec environ une livre de fleurs d'Oranges ; faites une pâte de ce savon avec une suffisante quantité d'Amidon, et vous formez la Savonnette de la grosseur que vous voudrez, en y joignant des blancs d'oeufs et de la gomme Adragante, dissoute dans quelque Eau de Senteur. Il faut incorporer dans la pâte quelques grains de Musc ou de Civette, un peu d'huile essentielle de Lavande , de Bergamotte, de Roses, d'Oeillet, de Jasmin, de Canelle ; en un mot, celle dont l'odeur flattera le plus.

 

Secret pour enlever les rides, révélé par un Persan à une Grecque de soixante-douze ans, qui n'en parut plus que vingt-cinq.

Faites rougir une pelle ; jetez dessus de la poudre de myrthe ; recevez-en la fumée sur votre visage, en vous couvrant la tête d'une serviette, pour rassembler la fumée et l'empêcher de se dissiper. Réitérez par trois fois ce procédé : ensuite faites de nouveau chauffer la pelle ; lorsque'elle sera bien chaude, vous l'arroserez de vin blanc, dont vous aurez le soin d'emplir auparavant votre bouche. Vous en recevrez ainsi la vapeur sur votre visage, et vous réitérerez de même trois fois, continuant ce procédé matin et soir, aussi longtamps que vous le désirerez. Celui qui a communiqué ce secret en promet des merveilles.

 

Autre pour conserver la fraîcheur de la peau du visage.

Il faut, le soir en se couchant, appliquer sur le visage quelques tranches de rouelle de veau. Rien n'empêche mieux les rides, n'entretient la peau souple et ne conserve le teint frais, comme ce simple topique.

 

Eau pour blanchir la peau.

Prenez égales parties de racines de couleuvrée ou de vigne blanche, et d'oignons de Narcisse, une chopine de lait de vache, une mie de pain blanc. Distillez dans un alambic de verre. Pour vous servir de l'eau qui en résultera, il faut la mêler avec autant d'eau de la reine de Hongrie : alors elle blanchit fort bien le teint.

L'eau de fenouil distillée, et celle de lis blanc, avec quelque peu de mastic, produisent le même effet. Si vous voulez avoit ces eaux un peu odoriférantes, il faut mettre quelques grains de musc au bec de l'alambic.

 

Eau distillée propre à faire une belle carnation.

Si quelques dames ont une vilaine carnation, elles peuvent se servir de la recette suivante :

Prenez deux pintes de vinaigre, trois onces de colle de poisson, deux onces de noix muscades, six onces de miel commun, et faites distiller à feu lent. Ajoutez dans la liqueur distillée un peu de santal rouge, afin de donner un peu de couleur. Avant de s'en servir, il faut avoir le soin de se laver avec une eau de savon. On n'essuie point son visage après s'être lavé avec de l'eau distillée ; de sorte que le teint reste vermeil, et annonce la meilleure santé.

Ce secret vient d'une dame qui ne manquait jamais de s'en servir, soit après avoir passé la nuit au jeu, soit après s'être fatiguée au bal, ou dans des petits soupers qui ne finissent qu'au lever de l'aurore.

 

Et si vous souhaitez poursuivre votre lecture de ce grimoire, vous le trouverez en ligne ici.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélanie - dans Ancien Régime
commenter cet article

commentaires

Aizen 15/05/2011 15:24


J'ai le petit et le grand Albert chez moi. Je trouve toutes ces formules et recettes vraiment amusantes à lire. Souvent, même, ça donne des bonnes idées, pas vrai? Il y a une recette qui t'a
particulièrement plu, à toi? ^^J'aime bien ton introduction: "en évitant le pigeon" XDD hihi ça m'a fait rire! Bises!


Mélanie 15/05/2011 17:46



C'est un florilège ! Beaucoup me donnent envie. Tu as lu la première recette de l'Eau des mille fleurs ? j'en ai éclaté de rire °)



*Doudou* 14/05/2011 21:29


Mmm la rouelle de veau en antirides, je suis sûre que Monsieur va apprécier les câlinous en s'endormant... : )
Merci du partage et bon week end!


Mélanie 14/05/2011 23:01



Une vraie beauté ! Bon week-end à toi !