Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Cameline
  • Le blog de Cameline
  • : Un blog sur les femmes et la féminité, sur leur beauté et leur histoire .... Un blog aux petits soins pour la peau, aux petits soins pour soi.
  • Contact

Rechercher

Retrouvez cameline surHellocoton

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Les blogs 2016 qui inspirent les femmes actives
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 07:00

Marie-Antoinette-_1775_-_Musee_Antoine_Lecuyer.jpg


Marie-Antoinette est née à Vienne en Autriche le 2 novembre 1755, dans le palais de Hoffburg.

Quinzième enfant et dernière fille de l'empereur d'Allemagne François de Lorraine et de l'impératrice d'Autriche Marie-Thérèse, elle est baptisée sous les prénoms de Maria Antonia Josefa Johanna.

 

1767-1768 Meytens vienne

Elle sera archiduchesse d'Autriche, princesse impériale, princesse royale de Hongrie et de Bohême, elle deviendra dauphine de France, puis Reine de France et de Navarre et épouse de Louis XVI, roi de France.


N'étant pas destinée au départ à régner, elle ne reçut aucune instruction politique, et son éducation était axée sur le maintien, la danse et la musique.

Mais les circonstances politiques en décidèrent autrement. En effet, sa mère Marie-Thérèse mit le mariage de ses enfants au service de la politique de l'Empire, et il fut décidé que Marie-Antoinette épouserait le futur Louis XVI, dans l'objectif d'une réconciliation franco-autrichienne entre les Bourbons et les Habsbourg.

 

francois-hubert-drouais-1773-copie-1.jpg

Louis Auguste Dauphin1769

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie-Antoinette arriva à Paris en avril 1770, à l'âge de quatorze ans, au château de la Muette. La cérémonie du mariage eut lieu le 16 mai 1770 à Versailles.

A son arrivée à Versailles la jeune Marie-Antoinette est célébrée pour sa beauté et sa grâce, tandis qu'elle déclenche l'hostilité d'une partie de la cour, pour laquelle elle reste une étrangère et une ennemie, la surnommant "l'Autrichienne". En outre, elle s'habitue difficilement à sa nouvelle vie, si éloignée de ce qu'elle a connue à Vienne, qui était plus libre et plus simple.


Première mécène du royaume, d'une grande culture artistique, elle joua un rôle important dans l'évolution des arts, tels que la musique et le théâtre, ainsi que dans les domaines des arts décoratifs et de la mode.

D'autre part, elle cherche à se distraire et à oublier qu'elle n'est pas encore mère, et semble délaisser son rôle de reine, sortant tard le soir pour assister à des fêtes ou des bals, aimant s'amuser sans se soucier des conséquences, et son comportement lui vaut maintes critiques. 

 

Elle devient reine de France et de Navarre à l'âge de 18 ans, à la mort de Louis XV le 10 mai 1774. Louis XVI a alors 19 ans.


Gautier-Dagoty - Marie-Antoinette 1775

 

Après huit années de mariage dans l'attente d'un héritier, Marie-Antoinette donne naissance à son premier enfant en 1778.

Elle eut en tout quatre enfants : Marie-Thérèse-Charlotte, Louis Joseph Xavier François, Louis-Charles  et Sophie-Béatrice (qui meurt à l'âge de onze mois).


Louis XVI lui ayant confié l'organisation des divertissements de la cour, Marie-Antoinette met en place des représentations de théâtre, des concerts, des jeux (billard et jeux de cartes) et des grands bals. Elle aime à s'entourer de sa coterie, cercle d'amis privilégiés,  cherchant ainsi à échapper à la cour et aux contraintes liées à son rôle de reine. Elle dépense des sommes extravagantes pour l'organisation de ces divertissements, mais aussi pour ses toilettes et pour l'aménagement son domaine du Petit Trianon.

 

1785 ds les jardins du petit trianon adolf ulrich wertmüll

Elle s'attire les jalousies, est vivement critiquée pour son caractère dépensier, et est  soupçonnée de vouloir favoriser l'Autriche. C'est ainsi que peu à peu, elle cumule les ennemis, y compris à la cour de Versailles, et s'attire les foudres de l'opinion publique, devenant un objet privilégié des pamphlets et estampes satiriques. Rendue responsable du déficit de la France, elle est affublée du nom de "Madame Déficit".


Adolf Ulrik wertmüller 1788

Après la prise de la Bastille en 1789, la famille royale vient s'installer à Paris. L'abolition des privilèges est votée et la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen est adoptée. En novembre, Louis XVI devient le roi des Français.

 

Prise de la Bastille

roi des français et reine de france

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais les évènements se précipitent, et le couple tente finalement une évasion le 20 juin 1791, stoppée le lendemain par leur arrestation à Varennes-en-Argonne.

En septembre, Louis XVI accepte la monarchie constitutionnelle, mais le 10 août 1792, c'est l'insurrection, et le roi et sa famille sont enfermés à la prison du Temple.

La convention vote en décembre la mort pour le roi, qui est exécuté le 21 janvier 1793.

La reine est ensuite séparée de ses enfants et elle est transférée en août à la Conciergerie. Elle comparaît en octobre devant le Tribunal révolutionnaire où elle est condamnée à mort pour haute trahison.

La condamnation est prononcée le 16 octobre 1793 vers 4 heures du matin. Le jour-même, Marie-Antoinette est amenée mains liées sur une charette  jusqu'à la place de la Révolution, actuelle place de la Concorde, et elle est guillotinée vers midi.

 Elle avait trente-huit ans. 

 

kucharski à la tour du temple

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aizen 27/11/2010 06:29


1977!!!!???....mais pour éxécuter qui????!!!!!!!!!
C'est incroyable!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Des fois je me dis que la France, mérite bien que l'on chante la Marseillaise. Pour moi, ça représente bien cette violence, qui peut être contenue dans le coeur d'un peuple pourtant si attachant.
Je ferme les yeux et je vois cette marre de sang s'étendre sur les pavés, encore tiède. Dans le panier, un corps mutilé dont l'âme vient tout juste d'être arrachée par cette lourde lame, sans
merci.

Je crois d'ailleurs qu'une "petite guillotine" est exposée au musée de la torture.

Avec toi, on parle de choses incroyable. C'est vraiment passionnant de remonter le temps et de se pencher sur quelques détails de l'histoire de notre cher pays. Bises!


Mélanie 27/11/2010 10:29



Tu as raison Aizen, partir du thème de la beauté et terminer sur les exécutions, c'est pas mal ! C'est l'avantage de bloguer et de pouvoir faire des commentaires : on échange, on discute, on
approfondit et on apprend plein de choses !


Bises et bon week-end ! Je te laisse lire les anecdotes macabres ci-dessous ...


Après recherches sur le net, c'est le criminel Hamida Djandoubi a été exécuté en septembre 1977 à Marseille. Il est la dernière
personne au monde à avoir été exécutée avec une guillotine et le dernier condamné à mort exécuté en France ...


Et à voir ce document terrible extrait du JT en 1976, sur l'exécution de Christian Ranucci (l'affaire du pull over rouge), qui était sans doute innocent d'ailleurs :


http://www.ina.fr/economie-et-societe/justice-et-faits-divers/video/CAA7601747401/la-guillotine.fr.html


Pour l'anecdote sympa, pendant mes recherches généalogiques, j'ai trouvé que mon mari a un ancêtre ayant été guillotiné sous la Terreur ( : "Jean-Pierre PATRON, ex secrétaire
greffier de la commune, domicilié à Beaucaire, département du Gard, condamné à mort le 29 messidor an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme fédéraliste.
Car, eh oui, on peut retrouver nos ancêtres guillotinés sur un site ! http://les.guillotines.free.fr/


Tout ça nous replonge dans les discussions sur la peine de mort qui subsiste dans le monde ...










Aizen 26/11/2010 04:44


14 ans c'est si jeune pour venir s'installer seule, en devant faire face à un pays comme la France!...Depuis mon enfance, je ne peux m'empêcher d'avoir de la compassion pour Marie Antoinette. Elle
n'était sûrement pas destinée à être reine telle que l'aurait espéré sa mère, c'est certain.

L'épisode où ils se font arrêter à Varenne est aussi un moment crucial qui me glace: il parait qu'en l'espace de quelques heures, toute sa blondeur se serait métamorphosé en cheveux blancs.
Sûrement la peur et le stress...

Je me suis toujours demandée ce qu'étaient devenu ses enfants. Il me semble que Joseph est mort de maladie...Charles aurait disparu après s'être fait enlevé sa mère avant qu'on ne la
guillotine.

Depuis longtemps, je n'ose m'avouer un fait, mais je suis fascinée par la guillotine. Cet outil d'exécution si simple, si efficace. Pour moi, elle fait partie aussi du patrimoine français, quelque
peu sanglant mais instructif.

J'aimerais juste finir avec une image plus douce: les roses du trianon que Marie Antoinette aimait tant.
Cette femme était peut-être faite pour être une artiste. Si elle était née en 2010, elle aurait peut-être été une muse ou une icône de Mode.

Merci pour ce joli billet. Bises.^^

PS: Je crois que tu as oublié une lettre (le b) au nom de jeune fille de Marie Antoinette: Habsbourg


Mélanie 26/11/2010 23:30



Merci jolie Aizen pour ces commentaires et pour le rappel de l'image de Marie-Antoinette entourée de ses roses. Elle symbolise parfaitement une partie du bonheur qu'elle a heureusement vécu.


Merci aussi pour la correction du nom, que j'ai rectifiée du coup.


Marie-Antoinette a eu une vie exceptionnelle, mais tu as raison, certainement pas de la façon dont sa mère et elle-même en rêvaient : quitter son pays et sa famille très jeune et ne jamais les
revoir, pour finir objet de haine, insultée dans sa vie de femme, d'épouse et de mère, se faire enlever ses enfants et voir son époux se faire exécuter, subir maintes tortures ... méritait-elle
vraiment toutes ce souffrances ?


A propos des ses enfants, on peut lire une réponse très complète sur yahoo : http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20070309053317AAVzMaN


Et concernant la guillotine, sais-tu qu'on peut encore voir les dalles de pierre qui supportait l'échaffaud en face de la prison de la Roquette à Paris ? A voir sur
http://www.mademoiselle-zaromcha.fr/article-les-dalles-de-la-guillotine-57729821.html


Je comprends que la guillotine puisse fasciner. Y penser me fait froid dans le dos. Elle fut conçue à la demande de médecins après la Révolution, dans l'objectif de créer un engin de mort qui
n'occasionne aucune souffrance. Ainsi, le médecin Guillotin annonçait :"Avec ma machine, je vous fais sauter la tête en un clin d'oeil, et vous ne souffrez point". Les descriptions des exécutions
sont teribles : "Le glaive tombe avec une rapidité foudroyante et une puissance irrésistible" puis "une énorme giclée de sang innonde la chaussée, avant que le corps tombe dans le panier." On
peut imaginer le condamné s'avancer vers cette machine et sa mort imminente, blême, avant de poser son cou sur le "casse-tête" et qu'on ne le sangle à plat ventre ... Utilisée pour la première
fois en 1792, elle le fut pour la dernière fois en France en 1977 ! Pas si logtemps que ça ...


A bientôt, Bises. ^^