Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Cameline
  • Le blog de Cameline
  • : Un blog sur les femmes et la féminité, sur leur beauté et leur histoire .... Un blog aux petits soins pour la peau, aux petits soins pour soi.
  • Contact

Rechercher

Retrouvez cameline surHellocoton

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Les blogs 2016 qui inspirent les femmes actives
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 17:30

 

--La-Gaine-ALPHA---1930--.png  

La gaine. Ce sous-vêtement au nom désuet retrouve un certain succès depuis plusieurs années maintenant.

Pour moi, la gaine évoque ce dessous que ma grand-mère portait sous la combinaison, elle qui, jeune fille dans les années trente, lui resta fidèle durant de longues décennies.

 

Les premières gaines firent leur apparition dans les années 1920, en remplacement du rigide corset.

Mais c'est dans les années 1930 que la gaine gagne sa popularité, entraînant la disparition définitive du corset, grâce à l'invention d'une nouvelle fibre, le Lastex.

 

Avec la naissance de la gaine apparaîtront également le soutien-gorge et l'ébauche de la culotte.

 

Elle évoluera au fil des décennies suivantes, jusqu'à disparaître progressivement à partir des années 1960. La lingerie gainante connaît sa fin dans les années 1970 avec la libération des corps. La voici de retour avec les années 2000.

 

Ceinture-gaine-Claverie-1923-Les-Modes-copie-3.png
Publicité 1923 - Les Modes

 

La gaine, tout comme le corset, répond au besoin de soutenir la taille, de galber le corps, en sculptant les formes féminines. Car à cette époque, on était encore persuadé que le corps de la femme devait être maintenu, leurs organes abdominaux soutenus, sous peine de laisser-aller.

 

Mais la gaine répond également à l'évolution de la mode d'après-guerre, dont les nouvelles robes légères viennent épouser les lignes du corps, sans l'intermédiaire des jupons, des fonds de jupe ou des fonds de corsage, ne tolérant pas la moindre baleine ni le plus mince lacet.

Paul Poiret est un acteur essentiel dans l'apparition de la gaine. Tout comme Madeleine Vionnet, il souhaite pour les femmes une silhouette plus fine, portant des robes aux lignes fluides. Couturier en vogue, il souhaite pour les femmes des vêtements plus près du corps, et pour cela il souhaite qu'elles soient libérées du corset.

 

Pour remplacer le corset, c'est donc la gaine, plus souple et agréable à porter, qui est adoptée, associée au soutien-gorge, souvent complétée par le porte-jarretelles qui remplace les jarretières pour maintenir les bas.

Tandis que le corset enserrait le corps au moyen de lacets et de baleines métalliques, la gaine enveloppe la taille et les hanches, aplatissant le ventre, grâce à de larges bandes latérales de tissu souple, placées soit au niveau des hanches, soit du ventre et du dos. Ce procédé, par sa finesse, évite les surépaisseurs.

 

La gaine répond parfaitement à ces nouveaux besoins : elle modèle le corps féminin pour le rendre parfait, svelte et mince, tout en lui conservant sa souplesse et sa liberté de mouvements et en la laissant respirer. Il s'agit là d'une étape importante dans la libération du corps de la femme.

« On se demande comment les femmes ont pu vivre des siècles, torturées dans des corsets de fer, emprisonnées dans des corsages bardés de baleines et bourrés de toiles raides»(1).

 

 

Les années 1920

 

Au début des années vingt apparaît un nouveau sous-vêtement , présenté comme un nouveau corset : le corset-gaine.

 

Corset-gaine-1921-La-Femme-de-France-.png

Corset en satin rose, qui "gaine le corps strictement, mais sans raideur, 

comme l'exige la mode nouvelle" (1921, La Femme de France)


Il s'agit d'une sorte de corset très souple, sans baleines métalliques, une «gaine de jersey caoutchouté, sans laçage et dans laquelle on se glisse par les pieds »(1)

Souple si on le compare au corset rigide, il apporte confort et souplesse, « soutenant la taille sans l'étreindre »(2), « l'indiquant sans la contraindre »(3). C'est « un corset moderne qui ne ressemble en rien aux carcans baleinés d'autrefois. Il conserve au corps sa souplesse et sa ligne jolie. Sur une gaine fine mais laissant au corps toute sa souplesse, vous porterez des robes d'une exquise élégance, à la coupe infiniment simple»(4).

 

Corset-gaine-Le-reve-Claverie-1923-La-femme-de-France.jpg

Publicité 1923 - La Femme de France

 

La gaine répond à la mode d'une silhouette amincie et allongée, à l'opposé de la forme sablier et très cambrée donnée par le corset d'autrefois. Elle gomme les formes féminines, depuis les hanches jusqu'à la poitrine, s'accordant à la silhouette androgyne de la Garçonne.

 

Corset-1923-Femina-.pngC'est un "corset moderne qui ne ressemble en rien aux carcans baleinés d'autrefois. En joli broché, très

dégagé du haut, fort enveloppant du bas, il est à peine baleiné et conserve au corps sa souplesse

et sa ligne jolie" (1923, La Femme de France)

 

Au même moment avec la disparition du corset, sont apparues la ceinture et la ceinture-culotte, qui précèdera la culotte montante. La ceinture reste au niveau des hanches et de l'abdomen, sans atteindre la taille, contrairement à la gaine qui enveloppe le corps jusqu'en dessous de la poitrine.

 

Ceintures-gaines-1927-Les-Modes.jpg

Ceintures gaines d'Hortense Geldreich (1927, Les Modes)

 

Gaines-d-Hortense-Geldreich-1927-Les-Modes.pngGaines d'Hortense Geldreich (1927, Les Modes)

 

A la fin des années 1920, le corset redevient nécessaire pour adapter la silhouette aux nouvelles modes, mais bien sûr sous la forme de la gaine, car les femmes ne reviendraient pour rien au monde au carcan baleiné qu'elles ne supporteraient plus.

En effet, la mode se modifie profondément et avec elle la silhouette, qui retrouve plus de féminité. Les jupes s'allongent et la taille s'affine. La gaine, prolongée par le soutien-gorge, fixe cette ligne nouvelle, moulant parfaitement les formes.

 

Gaine-1930-La-Femme-de-France-copie-1.png

Gaine en satin broché saumon et tissu caoutchouté. Boutonnage devant encadré par deux baleines.

Le haut est en dentelle ocrée et forme soutien-gorge (1930, La Femme de France)

 

Gaine-1930-La-Femme-de-France-2.png

Gaine en satin saumon avec devant en tricot de soie caoutchouté, renforcé jusqu'à mi-hauteur par trois

baleines. Le haut en dentelle ocrée forme soutien-gorge (1930 La Femme de France)

 

Publicité 1930

 

 

 

Sources :

 

Se vêtir : art et histoire de plaire, par Jean-Louis Clade, Editions Cabedita, 2008

An intimate affair : women, lingerie and sexuality, Ed. University of California Press, 2007

Les secrets de la mode, par Yann Kerlau, Editions Perrin, 2013

Force et beauté, par Gilbert Andrieu, éditions Presses Universitaires de Bordeaux, 1992

Histoire de la lingerie, par Chantal Thomass et Catherine Örmen, Editions Perrin, 2009

 

Image 1 : Publicité 1930 : "Gaine Alpha"

 

(1) Avril 1923 Les Modes

(2) Avril 1921 La Femme de France

(3) Février 1922 La Femme de France

(4) Juin 1923 La Femme de France

(5) Avril 1930 La Femme de France

(6) Août 1932 Fémina

(7) Février 1934 Fémina

(8) Juin 1935 La femme de France

(9) Novembre 1935 Les Modes

(10) Novembre 1935 Les Modes

(11) Février 1935 Fémina

(12) Février 1936 Fémina

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélanie - dans Histoires de mode
commenter cet article

commentaires

Gentleman W 04/06/2013 12:22

Là, je suis ému car j'aime découvrir les détails, les raisons d'un évolution, les illustrations, vous faites un travail de partage de la connaissance REMARQUABLE.

C'est si agréable

Mélanie 04/06/2013 18:42



Merci Gentleman. C'est avec un grand plaisir que je partage mes découvertes, et je suis heureuse qu'elles vous plaisent



Porcelaine 26/05/2013 21:21

Comme toujours, super article ! Très intéressant et agréable à lire.

Mélanie 26/05/2013 21:26



Merci Miss !



Pamina NylonStockingSpell 26/05/2013 18:58

Merci à vous, grand merci, Cameline pour ce nouvel article.

Erudit et bien documenté, c'est un plaisir de le lire pour apprendre de nouvelles choses, et certainement de s'y référer à nouveau plus tard!

Passionnant!

Mélanie 26/05/2013 20:52



Avec grand plaisir ! Merci pour cette visite et pour ces mots encourageants !