Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Cameline
  • Le blog de Cameline
  • : Un blog sur les femmes et la féminité, sur leur beauté et leur histoire .... Un blog aux petits soins pour la peau, aux petits soins pour soi.
  • Contact

Rechercher

Retrouvez cameline surHellocoton

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Les blogs 2016 qui inspirent les femmes actives
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 21:48

 

Image-3-copie-1.png

 

A une époque où le savon était constitué essentiellement à base de cendre et de graisse animale, il n'était pas d'une odeur très raffinée, et les parfumeurs possédaient leurs secrets pour en améliorer la senteur.

Ainsi, ils commençaient par "purger" le savon, opération consistant à en enlever les mauvaises odeurs. Puis ils le parfumaient par différents moyens.

 

 

Avertissements.

 

Les plus excellentes et les meilleures Savonnettes étoient autrefois celles de Bologne, car les Bolonnois avoient trouvé le secret de si bien préparer et parfumer le Savon, que personne n'avoit jusqu'alors entrepris sur leur manière, mais ils ont si fort négligé de les bien parfumer, et l'on s'est si bien étudié que l'on a trouvé le moyen de faire mieux qu'eux.

De sorte que présentement toutes les Savonnettes que l'on vend pour Bologne n'en sont point, mais elles sont aussi bonnes, puisque l'on se sert du Savon qu'ils apprêtent, et que tout dépend de la manière de les parfumer ainsi que vous le verrez.


A l'égard des autres sortes de Savonnettes, tout l'art consiste à bien préparer le Savon comme je l'enseigne, car le Savon ayant de soi-même une assez méchante odeur, il est besoin de la luy ôter avant que d'y mettre aucun parfum. C'est l'avis le plus important sur ce sujet.

Quand aux communes il n'est pas nécessaire qu'il soit purgé si l'on ne veut, car les essences que l'on y met pénètrent tout.


Si on les veut marquer de quelque marque ou cachet, il faut que ce soit lors qu'elles sont roulées et un peu raffermies, et si on les veut dorer, il faut attendre qu'elles soient fraîches. Il n'y a pour cet effet, qu'à humecter la marque de la Savonnette avec un peu de coton imbibé d'eau de senteur, ensuite poser la Savonnette sur la feüille d'or, que vous aurez auparavant coupée à peu près de la grandeur de la marque, et appuyer l'or avec un peu de coton sec. Et cela sera fait.

 

 

Manière de purger le Savon.

 

Vous prendrez une Table de Savon, que vous ratisserez bien, ensuite la découperez bien mince et vous mettrez le tout dans un grand chauderon sur le feu avec cinq ou six pintes d'eau. Et vous ferez fondre votre Savon, toujours remuant avec un bâton jusqu'à ce qu'il soit bien fondu.

Ensuite vous le verserez dans des vaisseaux et le laisserez plusieurs jours jusqu'à ce qu'il soit bien fermé. Puis vous le découperez tout le plus mince que vous pourrez, et vous le laisserez sécher jusqu'à ce qu'il soit dur comme du bois.

Ensuite vous le mettrez dans des vaisseaux ou bassins et verserez de l'eau de vie suffisamment pour le détremper.

Vous y jetterez aussi quelque poignée de sel, et le tournerez bien dessus dessous, afin que le tout soit bien imbibé.

Puis vous le mettrez derechef sécher à l'air, jusqu'à ce qu'il soit bien sec, et pour lors quand vous en aurez besoin vous le ferez ramollir selon les Savonnettes que vous voudrez faire, comme vous trouverez dans leurs articles.

 

 

Savonnettes communes.

 

Prenez cinq livres de Savon que vous ratisserez et le mettrez dans le mortier pour le piler assez longtemps. Ensuite maniez bien votre Savon pour en retirer les petits morceaux qui n'auront pas été pilés.

Remettez votre Savon dans le mortier et y mettez aussi deux livres de poudre d'amidon, une once d'essence d'Orange ou de Citron, et environ un demi septier d'eau de Macanet préparée de la manière que je vous le diray bien-tôt. Mêlez doucement le tout ensemble avec le pilon, et ensuite pilez le tout assez long-temps, et cela sera fait.

Il ne s'agira plus que de rouler votre pâte de la façon que vous voudrez pour en faire des Savonnettes et les laisser sécher. Si votre pâte se trouve trop molle, il faut laisser raffermir d'elle-même.

L'Eau de Macanet se fait ainsi. Vous pilerez quatre onces de Macanet dans le mortier, et le mettrez tremper dans une chopine d'eau du jour au lendemain. Ensuite vous passerez cette eau par un linge et exprimerez bien le Macanet, puis vous ferez détremper dans la même eau deux onces de blanc de Céruse que vous aurez mise auparavant en poudre. Vous y ajouterez encore une poignée de sel et vous en servirez comme j'ay dit.

 

 

Autre manière.

 

Lors que vous aurez pilé cinq livres de Savon comme cy-devant, et retiré les grumelots, vous remettrez votre Savon dans le mortier, et vous y ajouterez deux livres de poudre d'amidon, environ un demi septier d'eau de Macanet apprestée comme cy-devant, une cuilierée d'huile d'Aspic, une demi once d'Orange ou de Citron, et deux cuilierées de Storax liquide appresté comme cy-après.

Vous mêlerez le tout doucement avec le pilon. Ensuite vous le pilerez à grands coups jusqu'à ce que le tout soit bien mêlé et incorporé, et cela sera fait.

Le Storax liquide s'appreste ainsi. Vous mettrez une once de Storax liquide dans une terrine avec un demi verre d'eau, et remuerez le Storax avec une cuillière à mesure qu'il fondra, et étant fondu vous vous en servirez comme il est dit.

 

 

Autre manière.

 

Faites fondre cinq livres de Savon coupé bien mince, avec une pinte d'eau de Citron, et étant bien fondu passez le tout dans un linge qui ne soit point trop fin. Ensuite ajoutez y deux livres de poudre d'amidon, une once d'essence d'essence d'Orange ou de Citron, deux onces de Céruse détrempée dans un verre d'eau. Vous paitrirez bien votre pâte avec les mains, jusqu'à ce que le tout soit bien mêlé, et lors que votre pâte sera raffermie, vous roulerez vos Savonnettes de la grosseur que vous voudrez, et les mettrez sécher.

Pour faire l'Eau de Citron, vous couperez par morceaux environ une demi douzaine de Citrons, vieux ou non, il n'importe, que vous ferez bouillir dans une pinte d'eau, l'espace d'une demi heure. Ensuite vous les exprimerez dans un linge et vous vous servirez de cette eau.

 

 

Savonnettes de Neroly.

 

Vous prendrez huit livres de Savon sec purgé comme il a été enseigné cy-devant, et le mettrez dans un bassin. Vous y verserez de l'eau de fleurs d'Orange ou de Roze jusqu'à la hauteur du Savon afin de le détremper.

Vous aurez soin deux fois le jour de remuer le dessus dessous jusqu'à ce que le Savon ayt consommé l'eau et soit ramoly. Et vous le laisserez ainsi jusqu'à ce que vous le voyiez en état d'être pilé.

Puis vous le pilerez assez long-temps et vous le manierez bien après l'avoir pilé, afin de retirer les grumelots qui y resteront. Vous remettrez votre Savon dans le mortier, et y ajouterez une livre de Labdanum en poudre bien fine, et deux onces d'essence de Neroly. Vous mêlerez doucement le tout ensemble avec le pilon, ensuite vous pilerez assez long-temps pour bien mêler et incorporer le tout, et cela sera fait.

Si la pâte se trouvoit trop ferme vous y pouvez verser de l'eau de fleurs d'Orange à discrétion, et la pâte en sera très-bonne. Lors que la pâte sera raffermie, vous roulerez vos Savonnettes et les mettrez sécher.

 

 

Savonnettes de Bologne.

 

Vous prendrez trois paquets de Savonnettes communes de Bologne, que vous pilerez dans le mortier jusqu'à ce qu'elles soient mises en miettes. Et les mettrez dans un bassin et y verserez de l'eau d'Ange jusqu'à la hauteur de la pâte. Et la laisserez tremper jusqu'à ce qu'elle soit amolie, ce qui pourra être dans deux ou trois jours, pendant lequel temps vous aurez soin deux fois le jour de remuer le dessus dessous. Et lors qu'il n'y aura plus d'eau et que la pâte sera raffermie vous la pilerez assez long-temps, puis vous la manierez bien pour en tirer les grumelots. Et ensuite vous partagerez votre pâte en deux pains égaux, puis vous ferez ce qui suit.

Vous prendrez un demi septier d'eau d'Ange et autant d'eau de Roze, et vous mettrez dans le petit mortier deux gros de musc avec un peu de la-ditte eau d'Ange pour le dilayer. Vous le pilerez bien en ajoutant toujours de cette eau, puis vous le passerez par un linge qui ne sera ny trop gros ny trop fin.

Ensuite vous ramasserez avec une cuilière le musc qui sera resté dans le linge, et le pilerez derechef, y ajoutant toujours de l'eau, et vous continuerez jusqu'à ce que le Musc ait été passé et consommé avec l'eau d'Ange et l'eau de Roze. Et le linge sera lavé avec de la même eau, afin qu'il n'y reste point de musc, et le tout étant bien mêlé toute l'eau sera mise dans une bouteille de verre pour s'en servir comme vous verrez cy-après.

Vous prendrez un des deux pains de pâte susdits que vous mettrez en morceaux dans le mortier. Vous mettrez dessus une bonne poignée de poudre de Labdanum passée bien fine, demi once de baume du Pérou, un bon filet d'essence de Neroly, et environ un demi septier de la susditte eau. Vous mêlerez bien doucement le tout ensemble avec le pilon. Ensuite vous pilerez le tout assez long-temps pour mêler la pâte, et elle sera faite. Et tout ainsi que vous aurez fait sur ce pain vous ferez sur l'autre, et vous les mettrez ensemble bien couverts environ deux jours, afin de leur donner le temps de bien prendre les odeurs. Et ensuite la pâte étant raffermie vous les roulerez comme vous voudrez et elles seront faites, et vous les mettrez sécher.


 

Savonnettes de Bologne, les meilleures.

 

Il faut prendre trois paquets de savonnettes de Bologne qu'il faut piler et mettre tremper avec de l'eau d'Ange jusqu'à la hauteur de la pâte, tout ainsi qu'aux précédentes. Et outre l'eau d'Ange ajoutez-y un demi septier de lait virginal, et vous remuerez cette pâte deux fois le jour le dessus dessous, afin que le tout se détrempe bien, et l'eau ébuë et la pâte raffermie. Il la faudra piler et ensuite la manier pour en retirer les grumelots, et le tout étant bien réduit en pâte il en sera fait deux pains égaux, puis vous ferez ce qui suit.

Vous pilerez demi once de Musc dans le petit mortier avec de l'eau d'Ange, tout comme il est enseigné dans les Savonnettes précédentes. Et enfin vous consommerez votre Musc le pilant et passant par un linge avec un demi septier d'eau d'Ange, et autant d'eau de Roze, puis vous vous en servirez comme il suit.

Vous prendrez un des deux pains de pâte que vous mettrez par morceaux dans le mortier, et vous mettrez par dessus ce pain deux onces de baume du Pérou, un bon filet d'essence de Néroly, une bonne poignée de poudre composée, sçavoir un tiers de poudre fine à la Maréchalle, un tiers de poudre de racine de Campanne, et un tiers de Labdanum en poudre, et un demi septier de l'eau susditte composée avec le Musc. Vous mêlerez bien tout ensemble et le pilerez assez long-temps, et la pâte sera faite. L'odeur en est fort agréable.

Vous roulerez vos Savonnettes lors que votre pâte sera ferme, et tout ainsi que vous aurez fait sur ce pain de pâte vous ferez sur l'autre.

 

Savonnettes bien parfumées.

 

Vous prendrez trois paquets de Savonnettes communes de Bologne, vous les casserez au mortier, et les mettrez tremper avec de l'eau d'Ange et du lait Virginal, comme les prévédentes de Bologne. Et étant repilées et mises en pâte, vous les partagerez en deux pains égaux, puis vous ferez une composition comme il suit.

Vous broyerez demi gros de Civette dans le petit mortier avec deux onces de baume du Pérou que vous y mêlerez peu à peu. Vous y ajouterez deux gros d'essence d'Ambre, un bon filet d'essence de Cannelle, autant de celle de Girofle. Vous mêlerez bien le tout ensemble et le mettrez à part pour vous en servir comme vous verrez cy-après.

Vous mettrez dans le mortier un de vos pains de pâte rompus par morceaux, vous mettrez dessus deux poignées de poudre composée, sçavoir un tiers de poudre de Labdanum, un tiers de poudre fine à la Maréchalle, et un tiers de poudre de racine de Campanne. Vous y mettrez aussi la moitié de la susditte composition, et un demi septier d'eau de mille fleurs, et une demi once d'essence de Neroly, et vous mêlerez bien le tout ensemble. Et lors que vous aurez pilé assez long-temps pour bien incorporer le tout, la pâte sera faite. Vous en pourrez faire autant sur l'autre partie de pâte.

 

 

Autre manière.

 

Vous prendrez trois paquets de Savonnettes comme cy-devant que vous casserez au mortier et ferez détremper et remettrez en pâte comme les précédentes, et le tout partagé en deux pains égaux. Vous en mettrez un dans le mortier rompu par morceaux, vous y ajouterez une poignée de poudre de Labdanum, une poignée de marc d'eau d'Ange en poudre, une once de baume du Pérou, une demi once d'essence de Néroly, et un demi septier d'eau de mille fleurs. Vous mêlerez doucement le tout avec le pilon, et ensuite vous pilerez assez long-temps et cela sera fait. Vous en pourrez faire autant sur l'autre partie de pâte.

On sçaura que les personnes qui n'auront pas la commodité d'avoir des paquets de Savonnettes de la pâte de Bologne se pourront servir de Savon purgé, comme je l'enseigne au commencement de ce Traité, il sera fort bon pour faire toutes les Savonnettes que l'on voudra faire. On en pourra prendre quatre livres ou un peu plus si on veut à la place de chaque paquet, et au défaut des poudres qui sont comprises dans les compositions des Savonnettes dont j'ay parlé cy-devant, se pourront servir de marc d'eau d'Ange passé bien fin par le Tamis, et elles ne seront pas moins bonnes, et sur tout que toutes les poudres que l'on y mettre soient bien fines.


 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélanie - dans Ancien Régime
commenter cet article

commentaires

bwak 11/06/2011 13:59


J'ai toujours voulu faire des savons maisons tiens... Alors par contre je sais pas si les ingredients que tu qs cites sont facil d'acces.. mais un jour j'essaierais, c'est sure!


Mélanie 11/06/2011 16:47



Je suis tentée aussi par ces recettes. Je pense que le mieux est de s'en inspirer car tous les ingrédients ne sont pas évidents à trouver ... Je prépare un glossaire avec tous ces ingrédients
dont perlent ces recettes anciennes.