Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Le blog de Cameline
  • : Un blog sur les femmes et la féminité, sur leur beauté et leur histoire .... Un blog aux petits soins pour la peau, aux petits soins pour soi.
  • Contact

Rechercher

Retrouvez cameline surHellocoton

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Les blogs 2016 qui inspirent les femmes actives
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 16:13

 

Vous aimez la mode et son histoire ? Je vous propose une promenade au fil des pages du journal féminin "La femme de France". Je vous en avais donné un petit aperçu dans mon billet sur les robes de mariée.

 

Voici le lien pour lire les parutions de ce journal de 1915 à 1938. Des centaines d'illustrations et de conseils mode de l'époque, avec de ravissantes idées à exploiter ...

 

Bonne lecture !

 

les-costumes-et-les-blouses.jpg

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article
Repost0
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 22:05

 

1925-1-.png

 

Admirons aujourd'hui les robes des mariées des années 1920 ...

 

 « C'est une révolution dans les habitudes solennelles du temps jadis. Décolleté, jupes courtes ... c'est tout à fait joli ... » (1)


« Il semble qu'un vent révolutionnaire soulève les traînes de satin et agite fiévreusement les voiles virginaux. Le blanc idéal, le blanc pur a lassé la ferveur des fiancées romantiques. L'argent, l'argent, roi du Jour, tyran des Temps nouveaux, l'argent triomphe sur les tuniques des jeunes mariés, associant son éclat pâli aux reflets opalescents des perles.

Velours brochés aux tons d'ivoire ancien, manteaux de cour en mousseline de soie bordée de pampilles, panéclas fastueux recouverts de voiles de dentelle, draps d'argent, tulles aux grecques tissées de métal miroitant, c'est une somptuosité sans égal, un rêve brillant, quelque féérie lunaire et nostalgique.

La fourrure est même admise, renard blanc ou pure hermine ...


La fleur d'oranger aux touchants pétales de cire vierge est allée rejoindre les vieilles lunes (de miel), les romances à Elvire et les sérénades nocturnes.

La flore quintessenciée de nos serres surchauffées prête à ces manifestations sentimentales un charme renouvelé : aubépines blanches, lys royaux, rose pompon et pomponnées, arums sans tache assurent une présentation hiératique et noble.

La couronne traditionnelle est tout à fait périmée. Tout au plus, les rosières de Saint-Vertu-les-Pots admettent-elles encore cette parure symbolique !

C'est au long des ceintures, au bord des traînes, essaimées sur le manteau de cour, que les fleurs sèment leur fantaisie délicate.

Le dernier chic, c'est le bouquet tenu à la main : deux immenses lys candides, trois arums penchés ou, d'aventure, des camélias, des tubéreuses, des gerbes de roses blanches ...


Quand au voile traditionnel, il se fixe au front par deux bouquets de roses blanches, au-dessus des oreilles par un cordon de strass. Il se plisse à la flamande, en Cléopâtre, à l'almée, à la grecque, en mantille castillane, en bonnet hollandais, en voile de communiante, à la religieuse ; il forme un bandeau gemmé, un diadème royal.

Puisqu'il est admis aujourd'hui que les jeunes filles reçoivent et portent des bijoux, comment résister au plaisir de fixer ces voiles de dentelle rarissimes par quatre ou cinq rangs de perles ?  » (2)

 

 

mai-1921-.png

 


En ces années 1920, les jeunes filles en choisissant leur robe de mariée, songent à la manière dont elles pourront l'utiliser plus tard : robe de soirée ou robe d'été,  supprimant des manches longues, ajoutant une ceinture de couleur ...

Car elles ne souhaitent plus « de ces toilettes condamnées à ne plus jamais reparaître et qui ne survivent dans les mémoires qu'à la façon des songes » (3)


 

 

mai-1923.jpg

 

La tenue de la mariée connaît donc certaines modifications, sans toutefois oublier les traditions, telles que le voile et la traîne.

Le voile en particulier est encore bien présent, avant d'être plus tard remplacée par le chapeau. "Le voile n'est-il pas la suprême parure et la plus symbolique ? La plus belle robe n'est rien sous un voile mal attaché. Ce tissu fluide et sans poids peut parvenir à écraser une jolie tête de plis lourds et mal seyants ». (4)

A l'ancienne mode classique, le voile retombe sur le visage. On le porte aussi rejeté en arrière découvrant les yeux, retenu aux tempes par de petits bouquets de fleurs d'oranger ou par une couronne légère posée à plat sur le voile.

Le plus souvent en tulle, vaporeux, le voile en dentelle est encore d'usage. « Dans certaines familles on a gardé, de génération en génération, comme dans les familles royales, des voiles brodés ou des voiles de dentelles à rendre envieuses les fées »(4)

 

oct-1921-voiles.png  

"Voyez cette mariée et dites-moi si elle ne semble pas fermement décidée à être heureuse.

Comme elle est très jeune - vingt ans à peine, svelte et menue, on l'a parée d'une miroitante robe de taffetas blanc. Le corsage long, serre délicatement le buste juvénile et les mancherons découpés en corolles de perce-neige laissent échapper un flot de roses de soie.

Sur la tulipe évasée de la jupe découpée dans le bas à grands festons, des rubans de moire, chargés de roses, retombent en blancs ruisseaux. Et les roses retiennent sur le front timide, les plis vaporeux du voile.

 

  oct-1921-2-copie-1.png


 

 

Une autre robe de mariée qui convient particulièrement à une jeune fille grande et souple, est la robe de charmeuse blanche sur laquelle retombent des pétales de dentelle plus longs que le fourreau. Pour habiller la manche courte - ou du moins faire semblant - un pétale s'en échappe et donne une flottante allure de cape à l'étroit corsage".(4)



oct-1921-4-copie-1.png

 

   

 

"Je vous présente la robe de mariée toute droite, puisque la ligne droite fait fureur. 

L'élégance, la pureté altière, la distinction de cette mode ressortent encore davantage dans cette toilette si simple en broché blanc, ouverte de côté sur un fourreau de crêpe de Chine très lourd, et toute ourlée d'hermine. La longue traîne étroite bordée d'hermine et la manche longue et serrée donnent une allure médiévale à cette robe exquise dessinée pour une mince et grande jeune fille. Regardez aussi la jolie manière d'attacher le voile par deux fils de perles laissant le front très dégagé. Une autre coiffure très jolie aussi est le bandeau de tulle dont les plis traversant le front et ombrageant suavement le regard sont retenus de chaque côté par une légère touffe de clématites blanches".(5)


 

 

novembre-1923--.jpg

 

 

"Le mariage sans cérémonie comportera pour la mariée un ravissant costume de kasha blanc à la longue jaquette entièrement piquée de grosse soie floche blanche avec cols et poignets de renard blanc. Cette jaquette s'arrêtera au-dessus de la bordure de renard blanc qui souligne la robe à manches longues toute droite et toute unie, à part quelques broderies blanches.

Un petit bonnet de velours blanc avec bandeau en forme de kakochmik et une fine dentelle sur les yeux pour compléter à ravir ce pur et charmant costume".(3)


Simplicite-copie-1.png

 

 

Source : Revue de mode "La Femme de France"(1920-1925) :

(1) Le Domino Rose, 1920

(2) Pierre de Trévières, 1922

(3) Coline,1925

(4) Coline, 1921

(5) Coline, 1923

  

 

mai-1921.jpg

 

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article
Repost0
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 21:00

 


Ménie


Me voici revenue de vacances et j'ai donc été peu sur le net. Je profite aujourd'hui de ce retour dans le monde virtuel pour répondre à Mamzelle Kitkat qui m'a décernée un Kreativ Blogger Award.


Donc, pour commencer, un grand merci à Mamzelle Kitkat pour cette belle surprise ! Merci d'avoir pensé à moi.

 

 

Ensuite, je vous présente la marche à suivre, car pour mériter cet award, il faut maintenant respecter 7 obligations :

 

Image-230.png1 - Remercier la personne qui a décerné cet award.

2 - Insérer dans ce billet le logo du Kreativ Blogger Award

3 - Mettre le lien de la personne qui m'a décerné le prix

4 - Révéler 7 secrets sur des sujets précis

5 - Récompenser à mon tour 7 blogs de mon choix

6 - Présenter le lien des blogs cités ci-dessus

7 - Prévenir les 7 blogueurs

 

 

Mes petits secrets :


1 - Mon enfance : Petite fille timide, je passais une grande partie de mon temps avec les livres, dont je copiais des pages et des pages dans des carnets ou sous forme de fiches, sur par exemple (déjà !) le Moyen Age ...


2 - Mes études : Toute ma scolarité les professeurs m'ont rabâché que j'étais trop effacée ... et c'est avec des études d'infirmière que ma timidité a disparu.


3 - Mon parcours professionnel : Infirmière, j'ai longtemps vadrouillé dans de nombreux services hospitaliers : des expériences qui, souvent épuisantes, ont été très enrichissantes. Aujourd'hui, je suis dans la recherche clinique, et je trouve ça passionnant ...


4 - Perso : Rémoise de naissance, Arlésienne dans l'enfance, à demi Espagnole par ma mère, je suis aujourd'hui une vraie Parisienne de coeur depuis plus de 10 ans.


5 - Blog : Cameline par mon blog depuis bientôt un an en septembre, je passe de très bons moments à concocter mes billets et à partager mes trouvailles sur mes sujets favoris, de même qu'à faire connaissances avec les autres blogeurs et blogueuses.


6 - Mes addictions : Le café ...


7 - Petit clin d'oeil : A tous ceux qui ne se prennent pas au sérieux et savent reconnaître ce qui est important dans la vie. Et comme dirait Aizen ... Gougouuuuuuuuuu !!!!

 

 

Mes nominées du jour du Kreativ Blogger Award sont :


1 - Diane dans The Girl Next Door

1 - Doudou de Grillon du Foyer

2 - Sophie de Wabi Sabi

3 - Malorie dans Le Boa Bleu

4 - Alissa dans A zen World

5 - Camille dans Filleries

6 - PLK sur Noétique

7 - Katia dans Sois belle et sois toi !


 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 23:50

 

 

utamaro-Trois-beautes-de-notre-temps.jpg

 

 

C'est à travers les estampes de Utamaro Kitagawa que je vous invite aujourd'hui à découvrir l'univers féminin du Japon à la fin du XVIIIeme siècle.

 

Utamaro Kitagawa (1753-1806) était un grand peintre, considéré désormais comme le maître dans l'art du portrait féminin.

 

Ses bijin-ga (peintures de jolies femmes) représentent pour la plupart des courtisanes, célèbres pour leur beauté.

 

fif-sc1_SC155974.fpx-obj-iip-1.0-wid-636-cell-636-524-cvt-j.jpg

 

beauties42.jpg

 

Les parures de ces femmes sont d'une grande simplicité, se réduisant pour l'essentiel à la coifure et au maquillage.

Elles ne portent pas de bijou, et leurs kimonos présentent des lignes toujours épurées.

 

beauties56-copie-1.jpg

 

KitagawaUtamaro_FlowersOfEdo.jpg

 

Les cheveux sont relevés sur la nuque en un chignon, dont l'élaboration varie avec le statut social et les modes. Les coques composant les chignons se répartissent plutôt sur la nuque ou sur le dessus de la tête, ou encore vers les tempes.

Enduits d'huile de camélia, les cheveux sont maintenus par des peignes et des épingles raffinés, confectionnés en bois laqué, en écaille de tortue, en corne ou en ivoire.(*)

 

Utamaro "métamorphose les coiffures fémnines, harmonieusement architecturées, en de gigantesques fleurs sombres qui font ressortir la gracilité d'une nuque, la pâleur d'un visage". (Janette Ostier)

 

Kitagawa-Utamaro-Hairdresser.jpg2763799739fcab03f720974.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le maquillage met en valeur le visage féminin par un jeu de contraste entre la blancheur de la peau, le rouge des lèvres et le noir de la chevelure.


2777786584d885b3a8f0759.jpg


La poudre destinée à blanchir le teint était préparée à base de plomb (oshiroi) auquel on mêlait un soupçon de rouge.

 

276379967acef7a4d0b1365.jpg

La bouche, petite, était dessinée avec un rouge sombre (beni) composé à partir d'une sorte de chrysanthème.

 

woman-making-up-her-lips.jpg

Les sourcils quant à eux étaient aussi redessinés, au-dessus de leur tracé naturel, avec de l'huile de sésame mélangée à du noir de fumée.


Et parfois, même les dents étaient noircies,  au brou de noix de Galles ... (*)

 

blacking-the-teeth.jpg

 

 

Sources :

 

(*) Hélène Bayou, dans "Une histoire mondiale du parfum", Ed. Somogy éditions d'art, 2007

 

Wikipedia


ukiyoe_v5_p147-1-copie-1.jpg

ukiyoe_v5_p146-1.jpg

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 12:12

 

 

  Redoute-rosa_inermis.jpg

 

 

Vingt et unième jour d'avril, Pierre de Ronsard a lors atteint l'âge de vingt ans.

En un voyage qu'il fit à Blois, où estoit la cour, il s'enamoura d'une jeune fille blésienne qui avait nom Cassandre. Il résolut de la chanter, tant pour la beauté du sujet que du nom, dont il fut épris aussitôt qu'il l'eut vue ainsi que par un instinct divinement inspiré.


Il prit alors pour devise ce vers de Virgile : "It vidi, ut perii", "Je te vis, je t'aimai".*


 

ronsard.png


Mignonne, allons voir si la rose

 

A Cassandre

rose.png

"Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avoit desclose
Sa robe de pourpre au Soleil,
A point perdu ceste vesprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vostre pareil.

Las ! voyez comme en peu d'espace,
Mignonne, elle a dessus la place
Las ! las ses beautez laissé cheoir !
Ô vrayment marastre Nature,
Puis qu'une telle fleur ne dure
Que du matin jusques au soir !

Donc, si vous me croyez, mignonne,
Tandis que vostre âge fleuronne
En sa plus verte nouveauté,
Cueillez, cueillez vostre jeunesse :
Comme à ceste fleur la vieillesse
Fera ternir vostre beauté."

 

Pierre de Ronsard, 1550, Les Odes

 

 

 

Les Amours, Livre consacré à Cassandre - Sonnet XXI


cassandre.png

Prends cette rose, aimable comme toi

Qui sers de rose aux roses les plus belles,

Qui sers de fleur aux fleurs les plus nouvelles,

Dont la senteur me ravit tout de moi.

 

Prends cette rose, et ensemble reçois

Dedans ton sein mon coeur qui n'a point d'ailes,

Il est constant, et cent plaies cruelles

N'ont empêché qu'il ne gardât sa foi.

 

La rose et moi différons d'une chose :

Un soleil voit naître et mourir la rose,

Mille soleils ont vu naître m'amour(1).

 

Pierre de Ronsard, Les Amours, Premier Livre, consacré à Cassandre, 1553

 

 

 

 

*D'après les commentaires de A. Noël dans son "Choix de Poésies de P. de Ronsard", 1862

 

(1) M'amour : élision pour mon amour (ma amour).

 

Sources images :

Image 1 : Rosa Inermis, peinture de Pierre -Joseph Redouté, 1817

Image 2 et 4 : Les Amours, de Pierre de Ronsard, 1553

Image 3 : Le jardin de santé, de Johanne de Cuba, 1501

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 10:00

 

Sans-titre-1.png

Sans-titre1-copie-2.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Un maquillage n'est parfait que lorsqu'il est absolument harmonieux. Ne commettez pas l'erreur de vous faire, par exemple, des joues d'enfant de choeur avec des yeux de femme fatale. Le dessin des sourcils doit être en harmonie avec la forme du visage et avec celle de la bouche, afin que le tout forme un type, une personnalité.

 

 

Image-2-.png

"Savez-vous que le maquillage des joues est extrêmement difficile à exécuter ? Je le constate en examinant nombre de vous assises en plein soleil sur la terrasse d'un café.

Les unes ont des joues couleur de pommes d'apis, les autres ont étalé leur rouge en dessins géométriques : des ronds, des carrés, des triangles ... d'autres encore me rappellent des poupées de bois peintes, genre "russe".

 

" - Il ne suffit pas tout simplement de se mettre du rouge sur les joues, pour avoir de belles couleurs. Il faut apprendre à "modeler" son visage d'après le type qu'on représente ou qu'on voulait représenter", m'explique Fernand Aubry, tout en me faisant assister à un de ses "maquillages-modelages".

Une pose de rouge habile peut combler des creux indésirables, rehausser ce qu'on voudrait mettre en valeur et - combinée avec le dessin des sourcils - allonger ou arrondir un visage, créer une personnalité.

 

"Il ne suffit pas que le dessin soit bien fait, mais il faut surtout en appliquer avec modération. Un maquillage exagéré n'avantage pas les femmes.

Prenez l'habitude de vous maquiller en pleine lumière - affrontez vos regards avant d'affronter ceux des autres."

 

Fernand Aubry accompagne ses explications de quelques croquis :

 

croquis-1.png

 

"Le croquis n°1 représente un visage rond.


Pour l'allonger (croquis n°2) on posera le rouge verticalement, en hauteur. Pas trop près des yeux, ni trop sur les côtés, mais juste entre le nez et les oreilles en descendant au-dessous des pommettes. Les sourcils sont épilés de façon à bien dégager l'oeil et dessinés assez hauts. Le visage paraît ainsi plus long et plus mince. La coiffure en hauteur fera le reste.


Ce même visage (croquis n°3) peut être modelé de manière à lui donner un type. Le rouge se pose alors sous les yeux en remontant vers les tempes et s'arrête à la pommette pour la rendre plus saillante. Les sourcils sont dessinés très longs, presque droits, à l'Egyptienne. Vous voyez, l'expression et la forme du visage sont complètement transformés.


croquis-2.png

 

"Le croquis n°1 bis représente un visage long et mince.


Pour lui donner un genre un peu "vamp" (croquis n°2 bis) les sourcils sont relevés et légèrement cassés. Le rouge est placé assez près des yeux et remonté sur les tempes entre la pointe des sourcils et la racine des cheveux.


Pour rendre l'ovale de ce visage plus classique, plus enfantin et plus doux (croquis n°3 bis), le rouge est posé assez bas sur les joues et élargi de côté. Les sourcils sont légèrement arqués et régulièrement arrondis."

 

Image-5.png

Image-22.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

f28.highres.png

"Ombre sur les paupières.


Des ombres "bien mises" sur les paupières donnent incontestablement plus de profondeur et d'éclat au regard. Je dis "bien mises" car, hélas ! la plupart des femmes ont la mauvaise habitude de les mettre sans se préoccuper de la forme de leurs yeux ni de celle de leur nez. Les paupières semblent lourdes, flétries et on les trouve l'air fatigué, vieilli.

Attention. - L'application des ombres est le plus difficile du maquillage des yeux et réclame beaucoup de doigté.


Voulez-vous faire paraître moins profondes des orbites creuses ? Etendez votre fard non pas sur la paupière entière mais très légèrement entre la paupière et la pointe des sourcils en allongeant vers la tempe. L'oeil semblera ainsi plus grand, l'orbite moins profonde.


Si vous voulez amincir la ligne d'un nez un peu épais, étendez l'ombre assez rapprochée vers le nez. Vous verrez, l'effet est miraculeux.


Fernand Aubry recommande des pinceaux spéciaux pour faciliter la pose des ombres.

 

Couleur des ombres :

 

Maquillage classique. - Employez des teintes naturelles qui correspondent à votre carnation. Des bistres ocrés, bleutés, rosés ou violacés. Pour le soir, vous accentuerez ces fards en étendant des couches un peu plus épaisses.

 

Maquillage stylisé. - Pour le soir, vous pouvez aussi risquer un maquillage original stylisé. Si vous avez un type permettant une inspiration de l'antiquité, peignez vos yeux à l'exemple des idoles précieuses. Mais ici aussi, attention, soyez un juge impartial de votre extérieur. Vous pouvez aussi choisir des teintes en harmonie avec la toilette que vous portez : des bleus, des verts, de l'argent ou de l'or.


Image-23--copie-1.png

Pour les cils :

 

Les mêmes principes que pour le maquillage des paupières.

 

Pour le jour, vous prendrez uniquement des teintes naturelles, un maquillage classique : noir, châtain ou brun.

 

Pour le maquillage stylisé du soir : du bleu, du vert foncé et de l'or.

 

 

Epilation des sourcils :

 

On commet très souvent l'erreur d'épiler les sourcils au-dessus de l'arcade sourcilière, alors qu'il faut uniquement les épiler entre l'arcade sourcilière et les paupières.

Du reste, pour le choix de la forme des sourcils, il est à conseiller de ne pas la faire soi-même mais de se confier aux mains d'un spécialiste.

 

Dessin des sourcils :

 

Si facile que cela paraisse, ici aussi de grosses erreurs sont commises. Beaucoup de femmes, par exemple, allongent leurs sourcils d'un trait de crayon vers la tempe, presque jusqu'à la racine des cheveux. Vu de profil, l'effet est excessivement disgracieux, parfois même grotesque. D'autres femmes essayent d'atténuer l'originalité d'un sourcil anguleux ou autoritaire en l'arrondissant ; il faudrait, au contraire, accentuer cette particularité d'un trait de crayon .

 

Image-11.png

 

Sans-titr1.png

 

 

Source :

Cours complet de maquillage, donné par Fernand Aubry du Club d'Esthétique", 1936  - Revue Paris-Alger

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 09:00

kestos.png

 

 

claverie.png

 

 

rhea.png

 

 

gaine

 

 

Source : Magazine Paris-Alger, 1936

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article
Repost0
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 23:10

 

 

permanente.png

 

 

permanente-2.png

 

 

Image-10-.png

 

 

Imag.png

 

 

Image-2--.png

 

 

permanente4.png

 

 

Image-1.png

 

 

Image-12.png

 

 

Source image : Revue Paris-Alger 1934-1937

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article
Repost0
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 22:47

 

 

Image-12-copie-3.png

 

 

Image-13.png

 

 

Sans-titre1.png

 

 

Image--19.png

 

 

Image--16.png

 

 

Sans-titre--1.png

 

 

soir.jpg

 

 

Source images : Revue féminine Paris-Alger, 1934-1937

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article
Repost0
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 19:25

 

jean-harlow-4.jpg

 

 

J'ai trouvé en parcourant un exemplaire de la revue "Paris-Alger" de 1937 un article présentant les conseils beauté de Jean Harlow. Le voici retranscrit ci-dessous. Bonne lecture !

 

"Jean est plus jolie que jamais ; vous pouvez l'être aussi, mesdames, si vous suivez ses conseils.

D'autant plus que ce qu'elle fait est à portée de tout le monde. Beaucoup de jeunes femmes américaines ont suivi ses conseils, aussi bien qui travaillent au dehors que les ménagères. Et, au bout de peu de temps, leurs amies se sont écriées : "Comme vous êtes devenue jolie ; Quelle mine splendide vous avez !"

Ecoutez ce que dit Jean Harlow :

 

jean-harlow-6.jpg

 

 

"Lundi. - Jour de nettoyage de la peau. Aujourd'hui prenez dix minutes supplémentaires pour le nettoyage du visage. Enduisez votre visage d'une bone crème douce et gardez-la pendant votre bain. Enlevez-la et remettez-en une nouvelle couche. Ne massez pas, mais ayez soin de l'appliquer de la façon suivante :

"Tout d'abord, comme règle générale, ayez soin de ne pas appuyer fortement ; commencez par le menton et étalez la crème en remontant vers les oreilles. Continuez par les joues, en allant vers les tempes, puis faites le tour de la bouche. Après, c'est le nez : ayez soin d'apporter une attention particulière aux ailes du nez. Et finissez par le front en remontant vers les racines des cheveux.

"Après avoir enlevé la crème, j'applique le traitement suivant :

"Je mets une cuillère à soupe de sel dans un bol d'eau froide (l'eau distillée est toujours préférable pour la peau). Plongez dans chaque bol une compresse (en coton hydrophile) que vous appliquerez alternativement sur votre visage. Cela stimule la circulation et donne une sensation de fraîcheur et de bien-être. Faites cela pendant sept minutes. Ensuite enduisez votre visage d'une crème pour la nuit et allez vous coucher.

 

"Mardi. - Soins des cheveux. N'oubliez pas que la chevelure est le cadre de votre visage ; combien de tableaux perdent de leur valeur parce qu'ils sont mal encadrés ! Réfléchissez : vous coiffez-vous d'une façon avantageuse ? Essayez divers types de coiffure et arrêtez-vous à celle qui s'adapte le mieux à votre genre.

"Brossez vos cheveux. Cela enlève les impuretés et facilite la circulation dans les racines. Brossez en avant, en partant de la nuque (savez-vous que cela calme durablement les nerfs ?) Ensuite, un peu de brillantine liquide pour lustrer vos cheveux et refaire les vagues ou les boucles.

 

 

jean-harlow-3.png

 

 

 

"Mercredi. - Jour de maquillage. Même si vous ne sortez pas, consacrez un jour par semaine à des essais de maquillage. Expérimentez cela devant votre glace. Voyez un peu l'effet produit par tel bistre sur vos paupières, tel cosmétique sur vos cils ou lèvres.

"Le maquillage du soir doit être plus accentué que celui du jour, la poudre doit être d'un ton plus clair, le rouge et le rouge à lèvres plus soutenus.

 

"Jeudi. - Jour de la manucure. Commencez par vous laver les mains à l'eau tiède en employant un savon doux. Massez avec votre crème habituelle, en commençant par le poignet, en allant vers le bout des doigts. Limez les ongles en leur donnant une forme en harmonie avec la forme de vos doigts. N'employez jamais des instruments en métal, voire aiguisés, pour nettoyer les dessous des ongles. Servez-vous d'un bâtonnet en bois. Et, au lieu de couper les petites peaux, repoussez-les à l'aide du même bâtonnet. Enlevez l'ancien vernis. Lavez-vous à nouveau les mains et brossez-vous les ongles. Remettez du vernis et blanchissez la pointe des ongles (en dessous). En agissant de la sorte une fois par semaine il suffira que, les autres jours, vous brossiez soigneusement vos ongles.

 

 

jean-harlow-5.jpg

 

 

"Vendredi. - Le vendredi est consacré à une sorte de révision générale. Pensez, par exemple, à vos coudes : allez-y d'un bon coup de brosse suivi d'un massage à la crème. Pensez aussi à votre gorge : une bonne application de crème ne fera pas de mal. Si vous craignez le double menton, agissez en temps utile. Faites un massage en donnant de petits coups avec le dos de la main ...

 

"Samedi. - Jour du shampoing. Vos cheveux méritent autant d'attention que votre peau. A mon avis, les shampoings à l'huile sont les meilleurs. Si j'ai le temps, je préfère laisser sécher mes cheveux naturellement, plutôt qu'au séchoir électrique. Si c'est possible, je les sèche au soleil en les brossant de temps en temps, et je trouve que de cette façon la souplesse des cheveux est beaucoup plus grande.

 

"Dimanche. - Relâche. Faites une grande promenade : c'est la meilleure chose pour la santé et la beauté."


 

jean-harlow-1.jpg


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article
Repost0