Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Cameline
  • Le blog de Cameline
  • : Un blog sur les femmes et la féminité, sur leur beauté et leur histoire .... Un blog aux petits soins pour la peau, aux petits soins pour soi.
  • Contact

Rechercher

Retrouvez cameline surHellocoton

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Les blogs 2016 qui inspirent les femmes actives
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 09:01

CosmétiquesCrème de jour :

 

C'est une crème hydratante, souvent formulée "huile dans l'eau", dont la texture est adaptée au maquillage parce qu'elle n'est pas trop grasse.

Elle peut aussi être utilisée la nuit.

 

Crème de nuit :

 

C'est une crème hydratante, souvent formulée "eau dans l'huile", que sa texture grasse prête difficilement au maquillage. Cette formule est surtout destinée aux peaux sèches qui profiteront de la nuit pour appliquer une crème plus grasse. Elle pourra aussi être utilisée le jour, par temps froid ou sur une peau désséchée.

On veillera toutefois à ne pas mettre trop de gras sur la peau, afin que les impuretés et les toxines accumulées pendant la journée puissent être rejetées la nuit.

Et selon le type de peau, on priviligiera plutôt une formule aqueuse ou un sérum.

Une crème de nuit peut aussi contenir des ingrédients actifs qui agiront mieux la nuit que le jour. Car, dans des conditions normales, la peau est naturellement capable de se protéger le jour et de se régénérer la nuit (notamment entre 23h et 3h). On préfèrera donc une crème contenant des produits actifs qui vont aider la peau à se réparer.

Cependant, on oubliera de temps en temps la crème de nuit, afin que la peau conserve ses capacités naturelles auto-réparatrices.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Cameline - dans Produits de beauté
commenter cet article
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 20:26

Larousse Ménager, Dictionnaire illustré de la vie domestique, sous la direction de E. Chancrin et F.Faideau, 1926 (Librairie Larousse)

 

 

Larousse Ménager immustré-copie-1

"Les moyens de protection consisteraient à porter des voilettes légères. Mais ce procédé serait loin d'être pratique.

Il faut donc envisager ici quelques soins cosmétiques. Les mélanges à employer peuvent être liquides ou gras.

Le plus simple est un mélange à parties égales de glycérine et d'eau de roses, avec ou sans une petite quantité d'eau distillée ; cette préparation est des plus aisées à faire soi-même dans un petit récipient quelconque (coquetier, verre à liqueur, etc.).

Les crèmes sont des préparations à base de corps gras : la lanoline, mêlée ou non à de la vaseline (n'employer ici que la vaseline pure de parfumerie), la glycérine (ne l'employer que neutre, à 30°), la cire (cold-cream).

Un mélange à parties égales de lanoline anhydre, de vaseline, d'eau de roses, est une bonne formule de crème, facile à réaliser.

Aux cas de légères excoriations, conviennent les laits gras, par exemple le lait de concombre, ou encore le lait virginal, dont nous donnons la formule : verser goutte à goutte 5 grammes de teinture de benjoin dans 200 grammes de lait de roses.

 

Comme hygiène de la peau, on doit recommander les lavages du visage à l'eau non calcaire, les frictions à la vaseline, de légers massages de la face contre les rides.

 

Comme mesures préventives des rides, éviter les grimaces, le soleil et surtout l'amaigrissement.

Employer le lait virginal et la lotion C. James :

       Sulfate d'alumine ......................     4 grammes

       Lait d'amandes .........................    50     ---

       Eau de roses ............................  200     ---

Prépararation du lait d'amandes pour la peau : Ecraser en pâte 500 grammes d'amandes douces mondées dans du lait ajouté peu à peu ; au total un litre et demi ; passer à l'étamine et faire bouillir. Réduire de moitié par l'ébullition.

 

Les préparations à base de benjoin et le cold-cream sont utiles à intervalles espacés.

Le cold-cream est une préparation à la base de cire, de blanc de baleine, d'huile d'amandes douces.

 

La poudre de riz rend des services en été, à dose très modérée.

 

Les alcools et vinaigres de toilette doivent être mis par gouttes dans l'eau des ablutions ; à doses excessives, ils dissolvent les corps gras, dont l'épiderme est imprégné, et qui l'assouplissent.

Les vinaigres de toilette sont presque toujours des eaux de toilette contenant une certaine proportion d'acide acétique (vinaigre) et destinés à parfumer l'eau de toilette.

Les eaux de toilette sont en général employées pour parfumer les bains, l'eau de toilette, etc. Certaines sont plus spécialement réservées aux soins de la chevelure (lotions) ; d'autres aux soins de la bouche (eaux dentifrices) et quelquefois aux massages.

La plus connue des eaux de toilette est l'eau de Cologne, dont voici une formule :

         Essence de bergamote ............ 12 grammes

               ----         citron ....................  10     ---

               ----         portugal ................    5     ---

               ----         néroli ....................    2     ---

               ----         romarin .................    1     ---

         Musc artficiel ............................  0,5

         Alcool à 80° ..............................     1 litre.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Cameline - dans Les années folles
commenter cet article
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 17:06

1940cosmeticsLa peau a besoin d'eau. On l'hydrate en buvant de l'eau. Et on l'hydrate avec des crèmes qui retiennent l'eau à l'intérieur de l'épiderme et l'empêchent ainsi de se déshydrater.

Une bonne crème hydratante doit s'étaler facilement, pénétrer sans laisser de trace, elle doit procurer une sensation de confort immédiate. La peau ne tire plus et le teint est éclatant.

 

Le film hydrolipidique qui protège la peau est un mélange de gras (sébum) et d'eau (sueur). C'est une émulsion E/H (eau dans l'huile).

La cosmétique s'est inspirée de la nature en reproduisant les fonctions naturelles de la peau : elle mélange le gras à l'eau.

 

Ce qui distingue une crème hydratante d'une autre, c'est sa proportion de corps gras par rapport à l'eau et aux substances aqueuses. Ainsi trouve-t-on des émulsions E/H à tendance grasse ou H/E à tendance aqueuse, selon les besoins de la peau.

 

Emulsions E/H (eau dans l'huile), dites en phase huileuse : la proportion des particules huileuses est supérieure à celle des particules hydratantes.

Les corps gras maintiennent l'humidité de la peau en jouant un rôle de barrière (action occlusive) et ils l'assouplissent (action émolliente). Ils participent à aider la peau à reconstituer le film hydrolipidique et facilitent l'absorption d'autres agents actifs.

Les crèmes grasses et semi-grasses font partie de ce type de préparation.

Plus la crème est grasse et épaisse, plus elle forme un film protecteur, et plus elle est occlusive. Cependant elle peut être comédogène en empêchant le sébum de s'écouler normalement.

Dans la phase huileuse, on peut trouver huiles végétales (amande douce, jojoba, argan, avocat, maïs, ...), cires (cire blanche d'abeille par exemple), vaseline, huile de paraffine ou lanoline.

 

Emulsions H/E (huile dans l'eau), dites en phase aqueuse : la proportion des particules hydratantes est supérieure à celle des particules huileuses.

Ces préparations sont peu grasses au toucher.

Les ingrédients de la phase aqueuse sont des principes humectants, molécules capables de pénétrer au sein des couches superficielles de la peau, puis d'y attirer et retenir l'eau. Ce sont pour la plupart des composants naturels du NMF (Natural Moisturizing Factor) : glycérol (glycérine), urée, acides aminés (notamment collagène et élastine), lactates et acide lactique (qui font partie des AHA) et enfin des sucres. Les autres substances humectantes peuvent être glycérine, allantoïne ou sorbitol.

 

Pour limiter les risques d'allergie, choisissons un produit dont le nombre d'ingrédient est limité, et ne contenant pas ou peu de parfum.

 

Choix de la crème en fonction du type de peau :

 

Les peaux normales n'ont pas besoin de beaucoup de gras. Elles préfèreront donc les émulsions H/E, fluides et légères.

 

Les peaux grasses doivent éviter de se surcharger en gras et de favoriser ainsi la formation des comédons. Elles opteront de préférence pour des crèmes H/E et non occlusives donc non comédogène. Si possible, la crème sera matifiante, estompant l'effet luisant de la peau dû à un excès de sébum, grâce à l'intégration de poudre minérale dans l'émulsion.

Il faudra toutefois adapter son choix en fonction des conditions climatiques ; s'il fait froid, une crème plus grasse sera la bienvenue.

 

Les peaux sèches préfèreront quant à elles une hydratation quotidienne à base de gras E/H, renforcée en période de froid ou de soleil.

 

Les peaux mixtes pourrontnt se tourner selon leurs besoins vers les produits conseillés aux peaux normales ou grasses, en appliquant éventuellement sur les joues une crème pour peau sèche.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Cameline - dans Produits de beauté
commenter cet article
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 21:02

cole1952La déshydratation entraîne vulnérabilité et vieillissement prématuré de la peau, il est donc essentiel de la prévenir.

Pour cela, l'application quotidienne d'une crème hydratante est efficace, mais elle n'est pas suffisante. Une bonne hygiène de vie est tout aussi primordiale à la beauté et à sa conservation.

 

La déshydratation peut être d'origine externe ou interne.

On devra donc d'une part préserver le film hydrolipidique de la peau, ses corps gras naturels étant le meilleur anti-déshydratant, en employant une crème grasse ou semi-grasse qui freinera l'évaporation d'eau des cellules cutanées.

Ainsi devra-t-on respecter ce film gras naturel.

D'autre part, afin de bien hydrater la peau de l'intérieur, il faudra veiller à boire suffisamment.

 

La couche superficielle de la peau est la première à subir les effets de la déshydratation, qu'elle soit interne ou externe. Un produit anti-déshydratant devra donc agir avant tout sur cette couche superficielle.

On ne peut hydrater la peau en lui appliquant directement de l'eau.

De même, aucune crème hydratante ne pourra apporter de l'eau à la peau comme on irrigue un jardin en l'arrosant.

La fonction d'une crème hydratante sera donc de freiner l'évaporation de l'eau. Ainsi la peau conservera son eau et restera souple et douce.

Pour obtenir cet effet, on utilise un produit "barrière" qui, en recouvrant la surface de la peau d'un film légèrement occlusif, va retenir l'humidité de la peau. Ce produit pourra être une huile, une graisse, une cire, animale ou végétale.

 

Les peaux sèches, qui manquent de gras, sont très facilement déshydratées, mais une peau déshydratée n'est pas forcément sèche. Tout type de peau peut en effet se déshydrater.

Les peaux grasses peuvent aussi subir des problèmes de déshydratation, même si elles ressentent généralement moins le besoin de s'hydrater. Ces problèmes, quand ils surviennent, ne sont pas visibles au premier coup d'oeil, car l'aspect souvent luisant d'une peau grasse peut être confondu avec sa teneur en eau.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 22:57

Le bon médecinLe bon médecin, par le Dr Herbet, 1931 (Librairie Larousse)

 

Soins de la chevelure

 

« Le cuir chevelu doit être, aux différents âges, l'objet de soins hygiéniques.

Chez l'enfant, l'hygiène du cuir chevelu est simple ; elle se résume en trois mots : cheveux courts, propreté.

Chez les petits garçons, les cheveux courts permettent de voir ce que la propreté doit mieux entretenir. Cette propreté s'entretient par des savonnages réguliers, qui peuvent être quotidiens sans aucun dommage, contrairement à la vieille idée populaire qui croit que l'eau et le cheveu sont deux ennemis. On choisira de préférence des savons de goudron, de goudron de cade en particulier, et surtout des savons qui ne soient pas trop alcalins. L'eau savonneuse doit être bien rincée, et la tête suffisamment séchée, sans qu'il faille attacher trop de minutie à ce dernier point.

Chez les fillettes, l'hygiène du cuir chevelu est également simple. Le brossage très soigné et biquotidien des cheveux longs et un savonnage mensuel ou bimensuel du cuir chevelu suffisent. D'ailleurs, la coutume des cheveux courts facilite grandement l'entretien du cuir chevelu.

Il est remarquable de voir combien un cuir chevelu sain à cheveux longs se salit peu. Ce sont les cheveux qui retiennent les poussières : d'où la nécessité du nettoyage à la brosse des longues chevelures. Cinq minutes bien employées y doivent suffire, mais y sont très nécessaires. Quant au savonnage, il a pour but de nettoyer, non pas les cheveux, mais le cuir chevelu, de ses déchets.

Nous n'insisterons pas sur la propriété exclusive des brosses et peignes attribués à chaque enfant ; c'est là une notion élémentaire : une brosse à cheveux ne doit, pas plus qu'une brosse à dents, être prêtée à autrui (Dr Sabouraud).

A partir de la puberté, entre dix et quinze ans, certains cuirs chevelus se couvrent de squames ou pellicules, d'abord sèches, puis grasses, qui tombent sur les habits de l'enfant ; ces pellicules disparaissent vers dix-sept à dix-neuf ans pour laisser la place à une huile demi-fluide qui rend les cheveux gras et luisants. C'est cette séborrhée grasse qui est la cause la plus fréquente de la chute de cheveux ou calvitie.

Pour lutter contre cet état gras du cuir chevelu, le Dr Sabouraud a recommandé l'emploi des goudrons, tels que l'huile de cade ou l'huile de cèdre en nature, en pommades ou en lotions alcoolisées, appliquées le soir sur le cuir chevelu, tandis que le lendemain matin on savonne celui-ci, raie par raie, avec un savon liquide neutre, comme le savon Ramet pur ou au soufre, à l'huile de cade ou de cèdre ; on rince ensuite et on sèche. Il peut être indiqué dans certains cas de faire un lavage sans savon, dit au jaune d'oeuf. On bat deux jaunes d'oeufs frais dans un demi-litre de décoction de bois de Panama et on brosse le cuir chevelu avec cette solution. On rince ensuite deux fois, d'abord avec ce qui reste de bois de Panama, puis à l'eau pure.

Si les cheveux sont trop secs, on peut les graisser, très modérément, avec une brillantine, une pommade à l'huile de cèdre ; une quantité égale à une petite cerise doit suffire sur une tête entière et la pommade doit s'appliquer non pas sur le cheveu, mais sur le cuir chevelu, par un léger massage avec le doigt.

Certaines pratiques sont souvent désastreuses pour les cheveux ; c'est, tout d'abord, le savonnage répété avec certains shampoings du commerce, trop alcalins, qui amincissent progressivement le cheveu et lui donnent ce que les coiffeurs appellent la maladie de la perle, c'est-à-dire ces petites boules grises qui siègent à 1 centimètre de l'extrémité du cheveu et le rendent cassant.

Les chauffages de toute sorte, la frisure incessamment renouvelée, en particulier la frisure permanente, dite « indéfrisable », ont le tort de coaguler l'albumine du cheveu, ce qui le rend moins résistant.

Les décolorations à l'eau oxygénée rendent à la longue les cheveux fragiles et cassants. Quant aux teintures, on peut affirmer, en général, que toutes sont plus ou moins nuisibles aux cheveu. »

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Cameline - dans Les années 30
commenter cet article
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 16:16

Look to be sureVoici une catégorie spéciale de mon blog. Il s'agit d'extraits de livres anciens, dont un des chapitre est en rapport avec le sujet des soins de la peau et des cheveux, et de la beauté en général.

A lire par curiosité d'abord. Vous apprécierez d'ailleurs certains passages surprenants à notre époque.

Vous y découvrirez des conseils simples et plein de bon sens, de même que des recettes à prendre avec du recul, notamment quand il s'agit de l'utilisation de produits chimiques.

Vous pourrez si vous le souhaitez tester ces recommandations d'un autre temps, sans omettre de demander l'avis du médecin ou du pharmacien quand il s'agit de produits particuliers ou inhabituels.

En tout cas, j'espère que vous serez autant intéressé et amusé que moi à la lecture de ces textes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Cameline
commenter cet article
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 16:04

Le bon médecin

Le bon médecin, par le Dr Herbet, 1931 (Librairie Larousse)

 

Soins de la peau

 

"Le visage sera savonné au moins deux fois par jour ; le savonnage du soir peut être remplacé par une friction à l'eau de Cologne ou à l'eau-de-vie camphrée. Certaines peaux du visage sont, en effet, sensibles aux savonnages répétés, qui peuvent entraîner l'apparition de dartres.

 

Les ongles des mains seront soigneusement brossés matin et soir.

 

L'usage des bains quotidiens se généralise ; ces bains de propreté doivent être tièdes et durer 5 à 10 minutes ; on peut ajouter à l'eau du bain de la glycérine ou de l'amidon.

La propreté est donc nécessaire. Cependant certaines peaux peuvent être irritées par l'emploi abusif des bains, des savonnages, des frictions. L'eau calcaire de diverses régions prédispose à cette irritation et les savons trop alcalins aboutissent au même but.

Il est des personnes qui sont particulièrement sujettes à l'irritation de la peau, surtout en hiver. Si elles veulent continuer à prendre des bains, elles doivent, après s'être séchées, s'enduire de glycérine neutre ou de glycérole d'amidon ou, encore, d'une mixture telle que :

 

Glycérine neutre ….........................   40 grammes

Eau de roses …................................ 30   ---------

Eau distillée …................................   80   ---------

(A employer pure ou coupée d'eau)

ou :

Lanoline    …...............................................   4 grammes

Huile d'amandes douces, eau de chaux .... 15 ----------

 

Poudrer ensuite avec de la poudre de talc ou de minéraline.

La femme pourra enduire son visage, ses avant-bras, ses mains, de cold-cream frais ou de lait à base de baleine et glycérine.

A côté de ces peaux sèches, qui se recouvrent facilement de dartres, il existe des peaux grasses, huileuses, chez lesquelles l'excrétion exagérée d'un produit de glandes spéciales de la peau (sébum) favorise l'apparition d'acné, sur le visage et le dos (points noirs ou comédons, boutons rouges pouvant même arriver à la suppuration).

Ces peaux sont ordinairement faciles à nettoyer, car elles supportent bien l'eau et les savons. Les grands bains pourront être additionnés de 60 à 100 grammes de carbonate de soude ou de 40 à 60 grammes de monosulfure de sodium. La figure sera nettoyée avec de l'eau très chaude contenant une pincée de borate de soude, puis tamponnée avec de l'eau-de-vie camphrée ou de la liqueur d'Hoffman (alcool-éther).

La peau, surtout celle de la femme, n'aime pas le contact prolongé du soleil, des vents violents, des poussières ; il en résulte une rougeur plus ou moins foncé, une pigmentation et l'apparition de dilatation des vaisseaux ; ces lésions s'observent fréquemment à la face et sur les parties découvertes (bras et avant-bras, décolleté) depuis que les sports d'hiver et d'été sont à la mode, pour la femme comme pour l'homme.

La femme, soucieuse de conserver son teint, se protègera contre les intempéries par l'application de cold-cream frais, de cérat sans eau ; au bord de la mer et à la montagne, elle emploiera des pâtes de zinc adhérentes protectrices contenant

1 p.20 de sulfate de quinine, d'esculine ou de fluorure de calcium. Des chapeaux à bords rabattus et d'épaisses voilettes abriteront sa figure."

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Cameline - dans Les années 30
commenter cet article
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 12:55

Le film hydrolipidique est constitué d'un mélange de sueur et se sébum, il recouvre la surface de notre peau.

On peut le considérer comme notre crème naturelle : émulsion (mélange d'eau et de gras), à la fois humectante (maintient la teneur en eau) et émolliente (amollit et détend les tissus).

 

Il joue un rôle fondamental dans l'équilibre de notre peau.

Barrière chimique naturelle, il la protège des bactéries en maintenant sa légère acidité.

En outre, il contribue à lubrifier la surface cutané et retient l'eau.

Il faut donc la toucher avec précautions.

 

La sueur produite par les glandes sudoripares laisse sur la peau un dépôt d'eau, de sels minéraux, et d'acides organiques tels que l'urée. Ce sont nos humectants naturels.

 

Le sébum produit par les glandes sébacées constitue le gras de la peau. C'est notre émollient naturel.

Les corps gras sont donc essentiels au maintien de l'hydratation de la peau.

On les retrouve aussi, et notamment les céramides, dans le ciment intercellulaire liant les cellules de la couche cornée.

Ainsi, la peau sèche qui manque de gras, présente une tendance naturelle à se déhydrater, bien que tous les types de peau puissent y être sujets.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 11:39

Grace Kelly- high-society-swimming-poolUne peau en bonne santé est une peau bien hydratée. 

Une peau bien hydratée est douce, ferme, souple et élastique.

Le teint est lumineux, légèrement rosé, signe d'une bonne oxygénation des tissus cutanés.

 

Une bonne hydratation des tissus cutanés est la clé de la bonne santé de la peau.

En effet, l'eau est essentielle à la peau. C'est son principal constituant (70% en moyenne), et c'est elle qui lui permet de conserver ses propriétés de souplesse et élasticité, de résistance aux agressions de l'environnement. De plus, elle retarde son vieillissement.

 

La couche cornée, à la surface de l'épiderme, n'est pas naturellement hydratée, l'eau y parvient depuis le derme, couche profonde de la peau, et la peau possède un mécanisme propre pour conserver cette eau dans ses tissus superficiels.

La couche cornée est recouverte du film hydrolipidique, mélange de sébum et de sueur, qui limite l'évaporation de l'eau en formant un film à la surface de la peau. Dans ce film, on trouve également des Facteurs Naturels d'Hydratation (NMF, abréviation anglaise pour Natural Moisturing Factor) qui retiennent l'eau comme des petites éponges.

 

Mais ce mécanisme d'hydratation est très fragile.

Il peut être entravé par les agressions extérieures, telles que le soleil, le vent, le froid, le chauffage, la pollution, le tabac, ainsi que par les dérèglements physiologiques de l'organisme.

L'hydratation de la peau est aussi conditionnée par l'âge, car plus les années passent, plus la peau se déshydrate facilement.

De même, l'usage de produits trop décapants, qui ne respectent pas le film hydrolipidique, altère ce mécanisme.

La couche cornée perd alors de son élasticité, la peau tire, et se marque de petits plis inhabituels, avec une tendance à se friper. Son aspect devient terne et rêche, et elle se couvre de petites peaux mortes.

C'est une peau fragilisée et vulnérable.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 12:07

 

 

coupe de la peau Article

 

La peau est constituée de plusieurs couches superposées : l'épiderme, qui tapisse le derme, lui-même reposant sur l'hypoderme, jonction avec les structures sous-cutanées. 


coupe-de-la-peau-A-.jpg

Coupe-de-la-peau-B.jpg

 

 1- L'épiderme

 

C'est la couche superficielle de la peau, celle qui est en contact avec l'extérieur et que nous voyons.

L'épiderme assure la protection de la peau.

Il est constitué essentiellement de kératinocytes, et ne contient ni nerf ni vaisseau sanguin.

 

L'épiderme se renouvelle continuellement en un cycle de 4 à 6 semaines, dans le but de fabriquer la couche cornée et ainsi de conférer à la peau sa fonction de protection.

Ce renouvellement correspond à la kératinisation, processus de formation de la kératine, qui accompagne le processus de renouvellement cellulaire de la peau, de la couche basale vers la couche cornée.

La couche basale, ou régénératrice, est la partie la plus profonde de l'épiderme. Elle est constituée d'une rangée unique de kératinocytes liés les uns aux autres et au derme sous-jacent.

Les kératinocytes vont ensuite se diviser, puis migrer vers la couche supérieure, où ils vont subir des modifications : ils vont grossir et s'aplatir, et synthétiser la kératine.

En progressant vers les couches supérieures, les kératinocytes s'aplatissent encore et leur noyau commence à dégénérer. Ils déversent alors dans l'espace extracellulaire un ciment constitué de lipides et céramides, qui augmente la cohésion des cellules et contribue ainsi au rôle de barrière de l'épiderme.

Au terme du processus de kératinisation, les kératinocytes parviennent à la couche cornée, partie la plus superficielle de la peau, et deviennent des cornéocytes, cellules sans noyau remplies de kératine.

Les cornéocytes sont éliminés continuellement par le processus naturel de desquamation, ils finissent par se détacher et tomber.

 

En contact direct avec le milieu extérieur, la couche cornée constitue un véritable bouclier semi-perméable et joue le rôle de barrière contre les agressions extérieures (produits chimiques, bactéries, UV).

 

La jonction entre l'épiderme et le derme est une zone perméable. C'est là qu'est produite la mélanine, pigment qui donne sa couleur à la peau et la protège de l'action du soleil.

 

2- Le derme

Tissu de soutien et couche essentielle de la peau, le derme lui confère ses propriétés de résistance et d'élasticité.

Il est formé dans sa plus grande partie de tissu conjonctif, riche en collagène et en élastine.

 

Les fibres de collagène, fibres de soutien, assurent à la peau fermeté et résistance aux tensions et aux tractions.

Les fibres d'élastine lui donnent élasticité et capacité à absorber les déformations.

Cependant, ces tissus deviennent moins résistants avec l'âge, ce qui provoque les rides.

C'est la rupture de ces fibres qui provoque les vergetures.

 

L'ensemble des constituants du derme baigne dans un liquide qui permet son hydratation et indirectement celle de l'épiderme. L'eau, absorbée en quantité variable par le derme, donne à la peau un aspect plus ou moins tendu.

 

L'épiderme n'étant pas irrigué par des vaisseaux sanguins, c'est au derme de lui apporter énergie et nutriments. Il abrite un vaste réseau de vaisseaux sanguins (capillaires), qui constituent la microcirculation.

C'est dans le derme aussi que se situent les terminaisons sensibles des nerfs de la peau. Elles sont à l'origine des sensations provenant de la peau : tact, chaud, froid, pression.

 

La transpiration est produite par les glandes sudoripares dans le derme et est évacuée à la surface de la peau. La sueur a pour principale fonction de refroidir l'organisme face aux chaleurs excessives.

 

Les poils et les cheveux, faits de kératine, naissent dans le derme et poussent dans des follicules traversant l'épiderme.

Ils sont lubrifiés par le sébum, substance grasse sécrétée par les glandes sébacées.

Arrivé à la surface de la peau, le sébum constitue avec la sueur le film hydrolipidique.

Le sébum, par l'apport de graisse, participe à préserver la souplesse de la peau, en la protégeant du dessèchement.

Plus les glandes sébacées sont actives, plus la peau est grasse. Au contraire, plus la production de sébum est réduite, plus la peau est sèche.

 

3- L'hypoderme

 

Couche la plus profonde de la peau, l'hypoderme est aussi la plus épaisse.

 

Sous le derme, le tissu adipeux (couches de graisse) a une fonction isolatrice et protectrice, notamment contre le froid.

Lieu de stockage des graisses, il constitue une réserve d'énergie pour l'organisme.

Il est essentiellement constitué des adipocytes.

 

Sous ce tissu graisseux se trouve le tissu celluleux sous-cutané où cheminent les les fibres nerveuses et les vaisseaux sanguins sous-cutanés, qui oxygènent et nourrissent la peau.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0