Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Cameline
  • Le blog de Cameline
  • : Un blog sur les femmes et la féminité, sur leur beauté et leur histoire .... Un blog aux petits soins pour la peau, aux petits soins pour soi.
  • Contact

Rechercher

Retrouvez cameline surHellocoton

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Les blogs 2016 qui inspirent les femmes actives
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 17:22

Il est important de connaître son type de peau, afin d'en adapter les soins selon ses particularités.

Des soins inadéquats risqueraient de la déséquilibrer et de créer ou d'aggraver des points faibles.

 

  • La peau normale :

    Elle a un aspect velouté et satiné, un toucher doux et lisse. Son grain est régulier, les pores sont fins et bien resserrés.

    C'est une peau bien irriguée, équilibrée, capable de remplir toutes ses fonctions tout en gardant un aspect mat.

    Elle est peu sensible aux agressions extérieures car protégée par un film hydro-lipidique équilibré en gras et en eau.

    Elle peut rencontrer de temps en temps des problèmes de sècheresse, de boutons ou d'irritations, mais ce sont des incidents de parcours, qui ne sont en aucun cas des signes d'anormalité. Cependant, avec l'âge, même sans influence extérieure, la peau tend à devenir sèche.

 

  • La peau grasse :

    Son aspect est luisant et cireux, avec une tendance aux points noirs et à l'acné. Elle a un grain épais, les pores sont dilatés.

    Epaisse, elle est peu sensible et résistante.

    Les glandes sébacées sécrètent plus de sébum que les autres types de peau (hyperséborrhée).

    Les raisons possibles de cette production accrue de gras sont multiples :

    - facteurs héréditaires (terrain familial)

    - facteurs hormonaux (puberté, règles, grossesse)

    - facteurs alimentaires (alimentation riche en lipides ou en glucides avec les triglycérides)

    - facteurs nerveux (stress et contrariétés, surmenage, état dépressif)

    - facteurs thérapeutiques (certains médicaments)

    - facteurs climatiques (le soleil en particulier, qui améliore l'acné sur le moment, est souvent responsable d'une séborrhée réactionnelle)

    - mauvais traitements infligés à la peau (nettoyages excessifs ou décapants, et qui provoquent une augmentation de la sécrétion du sébum en réaction à la perte du gras)

 

  • La peau mixte :

    Un T brillant se dessine sur le visage : la peau de la partie médiane du visage (front, nez et ailes du nez, menton) est grasse, tandis que celle des joues est sèche ou normale.

    La partie grasse correspond à une production de sébum plus importante, où les glandes sébacées sont concentrées.

 

  • La peau sèche :

    Elle a un aspect terne et un peu fripé, un toucher rugueux et rêche. Son grain de peau est resserré, les pores peu dilatés, la peau assez fine.

    Elle donne une sensation de tiraillement, manque de souplesse et d'élasticité.

    C'est une peau sensible, qui a facilement tendance aux démangeaisons et rougeurs.

    Elle est mal irriguée et mal oxygénée, aux réactions lentes, et ne sécrète pas assez de sébum ni de sueur quand l'air devient sec. Elle manque donc d'humidité et de gras.

    La peau sèche peut avoir plusieurs causes :

    - prédispositions héréditaires

    - usage abusif de nettoyants « décapants » et même de l'eau

    - conditions climatiques (le froid, le soleil ou l'air sec, la climatisation à outrance)

    - régimes minceur qui déshydratent.

    - elle survient avec l'âge, avec des dérèglements hormonaux (ménopause)

 

  • La peau réactive ou sensible :

    C'est une peau extrêmement fragile, qui réagit vivement et rapidement à une agression extérieure (produit cosmétique, soleil, froid, vent, etc.) et passe en quelques secondes à un état de crise. On éprouve des sensations diverses de chaleur ou d'échauffement, de brûlure, de picotement, de démangeaison, de tiraillement et de dessèchement. C'est une réaction cutanée de type inflammatoire, visible et intense.

    On a souvent tendance à confondre peau sèche et peau sensible. N'importe quelle nature de peau (grasse ou sèche, épaisse ou fine) peut être sensible.

    La peau peut être sensible pour deux raisons essentielles, souvent liées :

    - la peau ne joue plus son rôle de barrière et devient de plus en plus perméable aux agents irritants extérieurs ;

    - la peau tolère de moins en moins l'application d'une substance quelle qu'elle soit, et plus elle est irritée, plus elle réagit, plus la barrière cutanée se fragilise, et plus elle s'irrite.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 16:19

NéfertitiLe visage est le reflet de la personnalité toute entière.

 

Lorsqu'on est jeune, la douceur se lit sur notre visage, et rien ne transparaît sur nos traits. A mesure que le temps passe, notre visage témoigne de notre vie : il est le résultat des soins qu'on lui a prodigué, mais aussi de nos états d'âme qui l'ont marqué. L'ennui, les soucis, l'irritation se trahissent sur nos traits, et avec le temps ces altérations ne s'effacent plus.

De même, la sérénité ou la joie se devinent sur notre visage et lui confèreront une beauté qui sera éternelle.

 

La peau reflète l'état général de notre santé, et elle peut elle aussi montrer des signes de fatigue. Prendre le temps de s'arrêter, de faire une pause et de réfléchir devient alors nécessaire, même si cela suppose un effort supplémentaire.

L'harmonie des traits se cultive. Il faut vouloir en prendre les moyens, le premier étant de « lâcher prise ». Pour retrouver un peu de sérénité, il faut prendre le temps d'apprécier d'être dans son corps , de prendre conscience de tout ce que perçoivent nos sens. De temps en temps, pendant la journée, se relaxer, la tête légèrement baissée, les mains sur les yeux fermés et détendre son visage complètement en inspirant et en soufflant bien régulièrement. En fixant ses pensées sur ce qui va bien, on retrouve notre propre force intérieure, et sa présence permet de mieux faire face aux difficultés extérieures.

 

Sur le visage, des expressions trop accentuées peuvent favoriser l'apparition de rides plus ou moins prononcées qu'on peut éviter si l'on y fait attention. Les rides ne sont pas seulement la conséquence d'une peau qui vieillit, mais aussi des mimiques, des rictus, des grimaces que, sans le savoir, nous nous infligeons toute la journée. Certaines femmes par exemple ne cessent de froncer les sourcils sans même s'en apercevoir. Ces froncements deviennent une véritable manie qui finit par entraîner la formation de profonds sillons sur le front.

 

Ce sont les muscles qui donnent au visage son expression. C'est par leur intermédiaire que s'exprime l'ensemble de nos réactions face aux personnes ou aux situations que l'on rencontre.

 

Notre visage se transforme avec les grimaces que nous lui faisons supporter.

Quand on a pris la mauvaise habitude de plisser les yeux sans raison, la patte d'oie se forme autour des yeux . Attention aussi si on est myope et qu'on ne porte pas de lunettes, c'est un réflexe naturel auquel on doit faire très attention. De même, la cigarette, par l'action directe de la fumée, amène à plisser les yeux.

Les rides qui barrent le front sont contractées quand on est préoccupé ou qu'on réfléchit.

Et contrairement aux plis qui se forment autour de la bouche quand on sourit, il vaudrait mieux se passer des ridules qui se dessinent quand on fait la tête ou qu'on fait une moue désabusée. Ne pas avancer non plus la bouche en « cul de poule » : c'est ainsi que se forment le plus sûrement les rides fines au-dessus et au-dessous des lèvres.

C'est aussi pendant une séance de sport ou de gymnastique que le visage risque de se déformer. Il faut essayer de garder un visage impassible, même en réalisant des exercices douloureux ou compliqués.

 

Une solution pour éviter toutes ces grimaces dont on n'est même pas conscient : se regarder de temps en temps dans un miroir comme pour se surprendre, en fixant son expression. On pourra ainsi constater quelles sont les grimaces qu'on réalise sans le savoir, et on pourra rectifier nos rictus.

 

Si l'on ne veut pas ressembler à une pomme fripée le matin au lever, il faut s'efforcer de ne pas enfouir son visage dans l'oreiller, et choisir un oreiller doux en plume plutôt qu'un oreiller bien ferme.

Le soleil, en plus d'accélérer le vieillissement de la peau, marque sur notre visage des expressions qui seront ensuite difficiles à effacer. Dès qu'apparaît le plus petit rayon de soleil, nous avons tendance à plisser les yeux. Si on prend cette mauvaise habitude, de petites rides peuvent se former sur le pourtour des yeux. On devra donc s'assurer que l'on a toujours à portée de main une paire de lunettes de soleil. Un rond plus clair vaudra mieux que le dessin blanc des ridules autour des yeux.

 

Toutes les crèmes, même les plus sophistiquées, resteront impuissantes à effacer ce que nous avons nous-même imprimé sur notre visage, et sans que cela devienne une obsession, on peut retarder l'apparition de la plupart des rides d'expression.

Cependant, toutes les mimiques ne sont pas néfastes. Ainsi on pourra rire et sourire sans modération. Le rire est vivifiant, stimulant, libérateur. Il permet de se décrisper.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 15:16

 

La Scapiliata, Léonard de VinciOn soigne sa peau, on y applique de belles crèmes sophistiquées, on la farde pour l'embellir, mais comment la traite-t-on ?

Notre visage et sa peau sont les seuls que l'on possède et possèdera, ils nous accompagnent depuis notre naissance et tout au long de notre vie. Bien sûr la peau est résistante à beaucoup d'agressions extérieures, mais jusqu'à un certain point seulement. N'en rajoutons pas, et traitons la avec douceur.

Car la peau du visage est fragile,  notamment au niveau du contour des yeux.

En effet, la peau située sous nos yeux est très fine, et constamment en mouvement quand on cligne des yeux, sourit, fronce les sourcils ou rit, et c'est aussi celle où apparaissent les premiers signes du vieillissement.

On traitera donc la peau délicatement et en douceur en appliquant crèmes et fards, par petits tapotements du bout des doigts et par touches légères. On effleurera, mais on ne tirera ni ne pincera la peau.

De même, on évitera de se frotter les yeux trop énergiquement, ou de poser nos poings sous les joues en plissant la peau sous les yeux le temps d'une pause, et ainsi pour de nombreux mouvements qui peuvent faire partie de nos manies quotidiennes et inconscientes..

Ainsi, si on ne malmène pas notre peau, nous lui éviterons certaines traces du temps.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 13:09

La baigneuse, Ingres, 1808

"La peau est non seulement l'enveloppe de l'organisme, elle en est aussi le miroir et le résumé." Jean-Paul Escande

 

La peau est un organe à part entière. Organe sensible, elle recouvre tout le corps et reflète nos états d'âme et nos petits maux.
Enveloppe du corps, elle contient et protège notre organisme. Cependant elle ne peut être considérée uniquement comme un sac ou une barrière défensive.
Tout à la fois elle contient l'individu et lui permet d'entrer en contact avec l'extérieur. Elle définit la frontière entre le dedans et le dehors.
"La peau est le produit d'une alchimie entre des milliards de cellules qui tissent un espace commun entre l'intériorité, entre moi et le monde." Danièle Pomey-Rey

 

 

La peau est la première défense du corps contre les agressions extérieures et en protège les organes et les tissus. Elle est souvent la première à réagir.
Solide, elle est résistante et nous protège des agressions extérieures, tant que celles-ci ne sont pas trop importantes et que le corps dispose d'une bonne santé. La peau est alors capable de s'auto-réparer.
Mais elle est aussi fragile, et elle est malgré tout sensible à ces agressions extérieures qui la rendent vulnérable.

 

"Le cutané peut être défini comme l'appareil le plus intérieur, dans la mesure où il participe de tous : tous retentissent sur lui et inversement." François Dagognet
La peau traduit les secousses de ce qu'elle entoure et recouvre. C'est l'être tout entier qui s'y inscrit.
Elle réagit à notre état de santé, qu'elle reflète, ainsi qu'à notre équilibre hormonal.
Les neurobiologistes la considèrent comme un "cerveau périphérique". En effet, à l'état embryonnaire, la peau et le système nerveux ne forment qu'un seul et même tissu qui, à la troisième semaine du développement foetal, va se modifier et constituer une couche interne, le cerveau et les nerfs, et une couche externe, la peau.
Mais plus encore qu'un "cerveau périphérique", la peau est un "prolongement du psychisme dans l'ordre de la matière" (D. Pomey-Rey). Ainsi, un conflit ou un choc peut déclencher un eczéma ou une chute de cheveux.
"Le système nerveux traduit stress, émotions et pensées en langage biochimique au niveau cutané. On appelle au secours avec la peau quand on n'a pas assez de mots pour le dire." Danièle Pomey-Rey

 

Frontière, elle s'expose aux regards des autres.
Et dans notre société qui accorde une place déterminante au visuel, la peau représente un élément de reconnaissance et d'identification, au-délà d'un simple instrument de séduction.

 

Références :
"La peau découverte", de François Dagognet.
"Bien dans sa peau, bien dans sa tête", de Danièle Pomey-Rey.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0