Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Cameline
  • Le blog de Cameline
  • : Un blog sur les femmes et la féminité, sur leur beauté et leur histoire .... Un blog aux petits soins pour la peau, aux petits soins pour soi.
  • Contact

Rechercher

Retrouvez cameline surHellocoton

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Les blogs 2016 qui inspirent les femmes actives
22 septembre 2016 4 22 /09 /septembre /2016 22:20

 

 

 

 

C'est en visitant un de mes sites préférés, La boîte verte, que j'ai découvert les dessins de Frédéric Forest. Epurés à l'extrême, minimalistes, ce sont quelques lignes noires, exprimant précisément l'essence même de la féminité, rendant aussi bien les formes que le mouvement.

 

 

 

 

Frédéric Forest est un illustrateur et designer français. Après avoir accumulé les expériences professionnelles, notamment auprès de marques prestigieuses telles que Cartier, Adidas, Hermès, et Ligne Roset,  il a cofondé son propre studio de design à Paris, Studio First.

 

 

 

 

Le soir, après son travail de designer, Frédéric Forest aime dessiner au calme, pour le plaisir, recommençant encore et encore jusqu'à capturer la ligne parfaite.

Voici une sélection de quelques unes des études qu'il nous livre sur Instagram, où vous pourrez admirer un large aperçu de son travail.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Cameline - dans Artistes
commenter cet article
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 17:52

 

J'ai découvert il y a peu George Hendrik Breitner, peintre néerlandais de la fin du XIXe siècle et début du XXeme, dont l'oeuvre était alors peu reconnue, à l'instar de son ami Van Gogh . Mais ce sont pas ses peintures qui m'ont le plus touchée, ce sont ses photographies.

 

Son travail photographique n'est connu que depuis 1961, date à laquelle plus de 2000 négatifs ont été donnés au RKD (Netherlands Institute for Art History).

Avec son petit appareil portatif, Breitner captait le quotidien de ses contemporains : essentiellement des scènes de rues, notamment à Amsterdam où il vécut, mais aussi des portraits, dont de très beaux nus. Il prenait ses photos au décours de promenades, ses sujets favoris étant les passants. Ces derniers remarquent à peine le photographe, peu habitués à voir ces petits appareils, ce qui confère aux portraits une grande spontanéité.

Si ses clichés rappellent ses tableaux, ils sont loin d'en être seulement les supports. Son style résolument moderne se situe à l'encontre de celui des photographes de son temps. On peut dire qu'il est le premier à utiliser de manière artistique la technique de l'instantané, le « snapshot », même si sa préoccupation première n'est pas la perfection technique.

Contrastant avec les photographies habituelles de l'époque, ses clichés sont empreints de vie et de mouvement. Ils ne représentent ni des rues dépeuplées, ni des personnages posant solennellement, effets des longues poses nécessitées par les techniques photographiques sur pied, plus habituels alors. Loin des portraits solennels, les personnages n'ont pas sorti leurs habits du dimanche, leurs vêtements sont ceux du quotidien. Les contre-jours sont délibérés, le jeu des lumières et des ombres créent l'intensité.

A travers l'oeil de l'artiste, partons maintenant en promenade, tout droit vers la Belle Epoque.

 

Scènes de rue : portraits volés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nus féminins : dans le silence des alcôves

 

 

 

 

 

 

 

Sources :

RKD

RK Monographs

Hyperallergic

Rotterdam Info

BlogArts

La petite mélancolie

Cat in the Bubble

 

George Hendrik Breitner

Rendez-vous sur Hellocoton !
Repost 0
Published by Cameline - dans Artistes
commenter cet article
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 09:05

tumblr_lwoa0eX3JQ1r7sfego1_1280.jpg

 

L'histoire de la découverte d'une grande photographe. A lire sur Nylon Volupté pour en savoir plus.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Cameline - dans Artistes
commenter cet article
8 juin 2014 7 08 /06 /juin /2014 12:18

Gervex_Cinq_Heures_Chez_Paquin1906.jpg

A cinq heures chez Paquin - 1906

 

Henri-Gervex-Le-bal-1890.png

Le bal - 1890

 

Le-Bal-de-l-Opera--Paris-1886.jpg

Le bal de l'Opéra - 1886

 

La-toilette--1878-Henri-Gervex.jpg

La toilette - 1878

La-visite-imprevue-1878-copie-1.jpg

La visite imprévue - 1878

 

Henri_Gervex_Cafe_Scene_in_Paris_1877.jpg

Scène de café à Paris - 1877

 

 

Portrait-d-Henri-Gervex--1892--par-Paul-Albert-Steck.jpg

Portrait d'Henri Gervex par Paul Albert Steck - 1892

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Cameline - dans Artistes
commenter cet article
8 juin 2014 7 08 /06 /juin /2014 11:55

 

1878-henri-gervex-rolla-copie-1.jpg

 

Henri Gervex a peint ce tableau en 1878. Destiné à être exposé au Salon, il en fut exclu pour son caractère jugé immoral. 

 

L'indécence de la scène ne tient pas à la nudité de la jeune fille, mais à l'éparpillement des vêtements jetés à la hâte lors du déshabillage, supposant son statut de prostituée : le jupon, la jarretière, le corset, mêlés aux accessoires masculins, le chapeau haut-de forme et la canne …

 


Pour ce tableau, Gervex s'est inspiré d'un poème d'Alfred de Musset paru en 1833, qui eut un grand succès. Musset y décrit la chute de Jacques Rolla, un jeune bourgeois qui sombre dans l'oisiveté et la débauche. Il rencontre Marie, une adolescente qui se prostitue pour échapper à la misère.

 

1878-henri-gervex-rolla-detail-Marie.jpg

 

D’un être sans pudeur ce n’est pas là le front.
Rien d’impur ne germait sous cette fraîche aurore.
Pauvre fille ! à quinze ans ses sens dormaient encore,
Son nom était Marie, et non pas Marion.
Ce qui l’a dégradée, hélas ! c’est la misère,
Et non l’amour et l’or. - Telle que la voilà
Sous les rideaux honteux de ce hideux repaire,
Dans cet infâme lit, elle donne à sa mère,
En rentrant au logis, ce qu’elle a gagné là.

 

Gervex représente Rolla, ruiné, se tenant près de la fenêtre. Il contemple la jeune fille endormie avant de mettre fin à ses jours en avalant du poison.

 

1878-gervex-henri-rolla.jpg

 

Rolla considérait d’un oeil mélancolique
La belle Marion dormant dans son grand lit ;
Je ne sais quoi d’horrible et presque diabolique
Le faisait jusqu’aux os frissonner malgré lui.
Marion coûtait cher. - Pour lui payer sa nuit,
Il avait dépensé sa dernière pistole.
Ses amis le savaient. Lui même, en arrivant,
Il s’était pris la main et donné sa parole
Que personne, au grand jour, ne le verrait vivant.
Trois ans, - les trois plus beaux de la belle jeunesse, -
Trois ans de volupté, de délire et d’ivresse,
Allaient s’évanouir comme un songe léger,
Comme le chant lointain d’un oiseau passager.

Quand Rolla sur les toits vit le soleil paraître,
Il alla s’appuyer au bord de la fenêtre.
De pesants chariots commençaient à rouler.
Il courba son front pâle, et resta sans parler.

 

Rolla se détourna pour regarder Marie.
Elle se trouvait lasse, et s’était rendormie.
Ainsi tous deux fuyaient les cruautés du sort,
L’enfant dans le sommeil, et l’homme dans la mort  !

 

Le critique d'art Joris-Karl Huysmans décrit l'oeuvre de Gervex dans L'Artiste en mai 1878 :

 

Au milieu d’une chambre tendue de soie, un lit blanc, laqué, Louis XVI, s’étend, le tête surmontée de rideaux bleus, les pieds posant sur un tapis moucheté de pourpre sombre ; au chevet, une table de nuit, en bois de rose, du même style, avec plaque de marbre blanc et petite galerie ajourée et dorée, supporte une lampe bleu turquoise au pied de laquelle se déroule un collier de perles.

A droite, un fauteuil tacheté de feuille morte, de vert pâle et d’ocre, contient le harnais de grâce jeté à la vanvole dans la bourrasque savante d’un déshabillage. Un chapeau noir, près d’une canne au pommeau de lapis, se dresse glorieusement sur le gai fouillis d’un corset écarlate et d’une robe de soie rose.

 

1878-henri-gervex-rolla-detail-chevet-copie-1.jpg

 

1878-henri-gervex-rolla-detail-objets.jpg


Dans la déroute des draps, sous la courte-pointe bleue ouatée, qui pend sur la couche, Marie, Marion ou Maria, ainsi que l’écrit M. de Musset pour le besoin de ses rimes, gît, les bras et la tête jetés, les cheveux blonds dévalés, les seins roulants. Elle a les yeux clos, battus, culottés de bistre, la bouche désalivée, rougie de carmin par place, fripée par d’autres et tout cela sourit un peu, d’un sourire presque douloureux, d’un sourire lassé qui implore une trêve. La jambe droite se soulève, la gauche pend en dehors du lit, découvrant le ventre à peine mûr au bas duquel le drap déferle et vient mourir.

 

1878-henri-gervex-rolla-detail-nu.jpg

 

Rolla, ou le premier monsieur venu,  a ouvert la croisée toute grande. Paris s’aperçoit, un Paris réveillé dont les tièdes alcôves vont s’ouvrir sur le pillage des oreillers et la débâcle parfumée des draps !

Brun, maigre, les orbites creuses, les joues hâves et tirées, la chemise tassée dans la culotte qu’elle bossèle aux fesses, le jeune homme regarde, regrettant et dégoûté, la fille inerte, avachie dans son long somme. Cette figure ravagée et sombre, détachée dans un flux de lumière blonde est vraiment belle. Dans ce dépoitraillé de costume, dans cette chemise au plastron et aux manches froissées, cet homme a grande allure et je vois dans cette fille éboulée, après des intimités haletantes, sur un lit, un coin de parisianisme et de modernité qui évoque en moi des souvenirs du grand et divin poète, Charles Baudelaire.

 

1878-henri-gervex-rolla-detail-Jacques-Rolla.jpg

 



Sources :

Musée d'orsay

J.-K. Huysmans

Artifex in Opere

Le poème de Musset

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Cameline - dans Artistes
commenter cet article
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 19:51

Gertrude-Kasebier--Portrait-Miss-N-1903.jpgMiss N. (portrait d'Evelyn Nesbit, danseuse de revue), 1903

 

Gertrude Käsebier est une photographe américaine parmi les pionniers de l'art photographique aux Etats-Unis, ouvrant la voie de la photographie professionnelle aux femmes.

"Je recommande sérieusement aux femmes ayant un goût artistique de s'entraîner dans le domaine encore jeune de la photographie moderne. Cela me semble particulièrement adapté pour elles, et celles qui s'y sont déjà aventurées y ont reçu un succès gratifiant et rémunérateur"(1).

Ses clichés sont d'ne grande sensibilité, captant un regard, un geste, un moment teinté d'émotion. Les ombres et lumières, les plis et mouvements des tissus forment un écrin aux visages et aux corps.

 

Gertrude_Elizabeth_Kasebier_1894-par-sa-mere-Gertrude-Kas.jpg

Portrait de sa fille Gertrude Elisabeth, 1894


Mrs.-John-Murray-Anderson-1914.jpg

"Mrs. John Murray Anderson" (Genevieve Lyon Anderson, actrice, épouse du producteur de théâtre) 1914


Rita_de_Acosta_Lydig_byGertrude_Kasebier_1905.jpg

Rita de Acosta Lydig, 1905

 

Rose-O-Neill--ca.1907.jpg

Rose O'Neill (femme de lettres et dessinatrice), 1907

 

Zitkala-Sa-by-Gertrude-Kasebier--1898.jpg

Zitkala-Sa (indienne Sioux, écrivain, éditeur, musicienne, enseignante et activiste politique), 1898

 

Gertrude-Kasebier-Photo-of-Zitkala-Sa.jpg

Zitkala Sa (voir ci-dessus)

 

Back--The-Crystal-Gazer--Kasebier--Gertrude-1910-copie-1.jpg

  Back The Crystal Gazer, 1910

 

Black-and-White---Portrait-of-a-Negro-Woman-Doing-Laundry--.jpg

Black and White, Newport, Rhode Island, 1902

 

Lollipops-1910-by-Gertrude-Kasebier.jpg

Lollipops, 1910

 

Gertrude-Kasebier---Woman-reading--1907.jpg

Woman reading, 1907

 

Gertrude-Kasebier-heritage-of-motherhood-agnes-lee-1904.jpg

"Heritage of Motherhood"1904

 

Gertrude-Kasebier---Silhouette---c.-1915--Gum-Bichromate-P.jpg

"Silhouette" 1915

 

The-Gerson-Sisters-in-Costume-for-the-Crinoline-Ball-1906-2.jpg

The Gerson Sisters in their crinoline ball costume, 1906

 

The-dance-lesson-1905.jpg

The dance lesson, 1905

 

Newport-1902.jpg

Newport, 1902

 

Portrait-of-the-Photographer--manipulated-self-portrait-by-.jpg

Autoportrait, 1899

 

Gertrud-Kasebier.jpg

  Gertrude Käsebier

 

 

Plus d'images ici :

The Metropolitan Museum of Art

Museum Syndicate

 

Sources :

(1) Wikipedia, d'après The photographer et her photographs, par Barbara L.Michaels, 1992

(2) Antique and the Arts Weekly

 (3) Gertrude Käsebier : The complexity of light and shade, par Stephen Petersen et Janis A. Tomlinson, 2013

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Mélanie - dans Artistes
commenter cet article
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 00:08

Les-longs-gants---Mary-Cassatt.jpg

 

Mary Cassatt était une peintre américaine née en 1844 ayant vécu la plus grande partie de sa vie en France. Rattachée au mouvement impressionniste, elle exposa aux côtés de Degas, Monet, Renoir, Sisley ... On retrouve dans son œuvre les caractéristiques de l'impressionnisme : les effets de couleur et de lumière vibrantes, la liberté dans la peinture, les émotions et sentiments qu'elle exprime au travers des visages et des gestes dans son thème favori : les portraits de femme, ainsi que la mère et l'enfant.

 

Un-coin-de-la-loge-1879---Mary-Cassatt.jpg

 

La-lecon---Mary-Cassatt---1890.png

 

Son style évolua ensuite de manière plus personnelle, et étudie de nouvelles techniques. C'est alors qu'elle découvre l'art japonais qui va l'influencer profondément, comme beaucoup de peintres à l'époque. Au printemps 1890, elle visite la grande exposition des estampes japonaises de ukiyo-e à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris avec son ami Edgar Degas et tombe sous le charme, touchée par la beauté et l'émotion transmises par la justesse du trait.

 

Utamaro.jpg

 

Mary Cassat va alors privilégier l'élégance d'une ligne simple, éliminant les détails superflus. Pour cela, elle fait appel aux différentes techniques de gravure, qu'elle améliore même pour son propre usage.

Elle décide alors de réaliser un ensemble de dix eaux-fortes en couleurs, qu'elle présentera à sa première exposition personnelle à la galerie Durand-Ruel en avril 1891.

Dans cette série, Mary Cassat représente des femmes dans des scènes du quotidien. On y retrouve l'influence de l'esthétique japonaise tant dans la simplicité des lignes que par la composition des œuvres. Ces dix aquatintes sont considérées par certains comme l'accomplissement de son art.

 

La-toilette---Mary-Cassatt---1890-1891-copie-1.jpg

 

La-coiffure---Mary-Cassatt---1890-1891.jpg

 

La-lampe---Mary-Cassatt---1890-1891.jpg

 

La-lettre---Mary-Cassatt---1890-1891.jpg

 

La-retouche---Mary-Cassatt---1890-1891.jpg

 

La-visite-Mary-Cassat-1890-1891.jpg

 

Le-tramway---Mary-Cassatt---1890-1891.jpg

 

Le-bain---Mary-Cassatt---1890-1891.jpg

 

Caresse-maternelle---Mary-Cassatt---1890-1891.jpg

 

Le-baiser---Mary-Cassatt---1890-1891.jpg

 

 

Pour en savoir plus :

 

Mary Cassatt : un peintre des enfants et des mères, par Achille Segard, Paris, P. Ollendorff,‎ 1913

Cassatt, par Nathalia Brodskaya, Parkstone International, 2011

Regards vers Mary Cassatt

Mary Cassatt, peintre impressionniste

Wikipedia Marie Cassatt

 

Plus d'oeuvres de mary Cassatt ici :The Metropolitan Museum of Art

et avec un Thé au Jasmin

 

Edgar Degas - Mary Cassatt - Google Art Project-copie-2

Portrait de Mary Cassatt par Degas

 

Mary_cassatt.jpg

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Mélanie - dans Artistes
commenter cet article
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 18:33

Femme-nue-debout-a-sa-toilette-Edgar-Degas-copie-1.jpg

Femme nue debout à sa toilette : Baigneuse s'essuyant - Edgar Degas - 1891-1892

 

Source image : INHA

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Mélanie - dans Artistes
commenter cet article
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 22:37

Oh bordel au bordel 1

 

Cette comédie se déroule dans le Paris de la Belle Epoque. Un spectacle tout public à voir au théâtre le 28 et 29 mars à Paris.

 

Affiche-Bordel.jpeg

 

A la veille de Noël, une chaste bourgeoise provinciale hérite, à Paris, d'un orphelinat pour jeunes filles. A la lecture du testament laissé par son oncle, la demoiselle décide de visiter son orphelinat … qui est, en réalité, une maison close !

 

Le spectateur assiste dans le huis clos de la Maison close aux rencontres improbables entre les personnages, et se retrouve « dans une position à la limite du voyeurisme, mais sans vulgarité ».

 

Amelie-Racoua.png

 

Amélie Racoua a créé la Compagnie du Théâtre de l'Etincelle en 2009.

« Espace de création de spectacles vivants de qualité », l'association propose un enseignement théâtral professionnel aux comédiens amateurs. Son objectif est de montrer qu'il est possible de « monter un spectacle de qualité professionnelle  en amateur», et ainsi, de diminuer le clivage qui existe entre le Théâtre professionnel et le Théâtre amateur.

« Parce que le Théâtre est avant tout le partage, comédiens amateurs et acteurs du spectacle vivant travaillent de concert ».

 

Arlette-Vilard-.JPG

 

Les costumes ont été réalisés par Arlette Vilard, répondant au souhait d'Amélie Racoua de donner aux comédiens des costumes proches « d'une seconde peau », « plutôt que de couches sous lesquelles ils seraient noyés ».

Pour recréer « l'univers très intime des maisons closes »,  Arlette Vilard décide de « rester puriste un maximum afin d'offrir une part d'histoire cachée et à peine dévoilée de cet univers charnel et décadent. A la manière d'une rétrospective par un trou de serrure ». Et elle utilise « des éléments incontournables et iconiques du vestiaire du début du siècle comme la fameuse culotte fendue, le corset, les jarretières et tout le trousseau de ses dames … ».

La pièce « étant ponctuée d'humour, c'est du côté burlesque, parfois clownesque et même grotesque (qu'elle a) préféré méditer ».

 

Oh bordel au bordel 3

 

En attendant le 28 mars, une exposition photo nous présentera des portraits des acteurs, nous donnant un avant-goût du spectacle.

 

Oh Bordel, au Bordel !

Jeudi 28 et vendredi 29 mars 2013 à 19h45

Centre d'Animation les Halles le Marais, Paris

6-8 Place Carrée

75001 Paris

(niveau -3, Forum des Halles)

 

Réservations au 01 40 28 18 48.
Tarif plein : 14 euros, tarif réduit : 12 euros.

 

Expo photo ( Thierry Stein) :

Accueil du Centre d'Animation les Halles le Marais, du 19 mars au 23 avril

Vernissage en présence de la troupe, mercredi 20 mars 2013 à 19h

 

 

 

www.letheatredeletincelle.fr

 

https://www.facebook.com/events/562423153768122/

 

http://arlettevilard.blogspot.fr/

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Mélanie - dans Artistes
commenter cet article
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 19:50

 

Nancy_Sinatra-Boots-Frontal.jpg

 

 

 

 

Nancy Sinatra -copie-1

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Mélanie - dans Artistes
commenter cet article