Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Cameline
  • Le blog de Cameline
  • : Un blog sur les femmes et la féminité, sur leur beauté et leur histoire .... Un blog aux petits soins pour la peau, aux petits soins pour soi.
  • Contact

Rechercher

Retrouvez cameline surHellocoton

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Les blogs 2016 qui inspirent les femmes actives
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 13:14

 

Image-22.png

 

Retournons un moment à la Renaissance pour une nouvelle leçon de Simon Barbe, maître gantier-parfumeur.


 

Avertissements :

 

Toutes les Poudres blanches sont faites d'Amidon, qui sort du bled après que la farine en est tirée, et il n'y a pas plus d'apprêt à l'Amidon pour la Poudre de haut Prix, que pour celle de bas prix. Il ne s'agit que de le piler et le passer bien fin au Tamis : il est seulement nécessaire de s'y rendre sujet quand on le parfume aux fleurs, parce que de-là dépend la bonté de la Poudre, et particulièrement à celle de fleurs d'Orange et à celle de Roses communes, parce que si on est plus long-temps à la remuer qu'il n'est marqué dans son lieu, cette Poudre sera en danger d'estre gâtée, dautant qu'elle s'échauffera d'une manière qu'à peine on y pourra souffrir la main. Les fleurs seront réduites en fumier, et rendront l'Amidon tout moite et en plotte et sentira le pourry, ce que l'on évitera si l'on pratique ce que je marque dans les Articles ou j'en traite : cependant s'il arrivoit qu'elles fussent gâtées, il y faudroit remédier promptement de la manière qui suit. Il faudroit la remuer par tout défaisant avec les mains toutes les mottes qui se seroient faites, et sasser à l'instant toutes les fleurs et en remettre de fraîches, et les remuer de trois heures et elles se raccomodera. Il n'y a pas de danger aux autres fleurs parce qu'elles ne s'échauffent point, mais il faut toujours en avoir soin et n'y laisser les fleurs, que le temps qui est marqué dans leurs Articles. Il faut aussi savoir que toutes les fleurs ne sont pas capables de communiquer leur odeur à la poudre, et qu'il n'y a que les fleurs d'Orange, le Jasmin, les Rozes communes, les Rozes musquées et la Jonquille. Car toutes les autres fleurs ont l'odeur trop foible, et quoyque la Tubéreuse semble avoir l'odeur assez forte, néanmoins sa qualité ne permet point cela, et en un mot il est inutile de s'en servir pour les Poudres.

La Poudre de Chipre est faite de mousse de Chêne, la Poudre de Violette est faite de racine d'Iris, et celle de Franchipanne est faite moitié poudre de Chipre et moitié Amidon : il faut que ces sortes de Poudres soient faites l'Eté, autrement elles sont difficiles à faire à cause de l'humidité, et il les faut serrer dans un lieu sec. J'avertis que la mousse de Chêne de laquelle on fait la Poudre de Chipre, n'est pas celle qui croît aux pieds des Arbres , et qui est verte, et ressemble à de la frange, mais c'est celle qui croît sur les branches des vieux Chênes ; elle est blanche et faite en feuille.


 

Poudre de Roses communes.

 

Dans une caisse où il y aura vingt livres de poudre d'amidon, vous y mettrez une livre de feuilles de Roses, que vous mêlerez bien avec la main, en-sorte qu'il y en ait par tout, et de quatre en quatre heures vous ne manquerez pas de la bien remuer, afin que les fleurs ne s'échauffent point, et le lendemain à pareille heure que vous les aurez mises, vous les sasserez, et vous en remettrez d'autres en pareille quantité, et ainsi de même jusqu'à trois fois, pendant lequel temps vous laisserez la caisse ouverte depuis la première fois que vous y aurez mis les fleurs jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus, et la poudre sera faite.

 

 

Poudre de Roses musquées.

 

Comme l'on n'a pas les Rozes musquées en abondance comme les communes, il ne faut prendre du corps de poudre qu'à l'équivalent de ce qu'on a de fleurs, et faire en-sorte qu'il y en ait par tout, et laisser les fleurs dans laditte poudre vingt-quatre heures. Au bout du quel temps il faudra sasser les fleurs et en remettre de fraîches, et ainsi faire jusqu'à trois fois. Il n'est point nécessaire de remuer les fleurs, parce qu'elles ne s'échauffent point. La caisse doit demeurer fermée.

 

 

Poudre de fleur d'Oranges.

 

Dans une caisse où il y aura vingt-cinq livres de poudre d'amidon, vous y mêlerez une livre de fleurs d'Orange, vous ferez en-sorte qu'elles soient également mises par tout, et vous aurez soin de la remuer au moins deux fois le jour pour empêcher qu'elles ne s'échauffent, et au bout de vingt-quatre heures vous sasserez vos fleurs, et en remettrez de fraîches en même quantité et vous ferez ainsi pendant trois jours. Si l'odeur ne vous en paroît pas assez forte, vous en pourrez remettre encore une fois et elle sera faite. Il faut toujours tenir la caisse fermée, aussi-bien quand les fleurs y sont, comme lors qu'elles n'y sont plus.

 

 

Poudre de Jasmin.

 

Dans une caisse où il y aura vingt livres de poudre d'amidon, vous y mêlerez un millier de brins de Jasmin bien également, faisant un lit de poudre et un lit de fleurs, et vous laisserez ainsi vos fleurs l'espace de vingt-quatre heures sans les remuer, car le Jasmin ne s'échauffe pas. Ensuite vous sasserez vos fleurs, et en remettrez de fraîches en même quantité, vous continuerez ainsi l'espace de trois jours, et elle sera faite. Si vous souhaitez que l'odeur en soit plus forte, vous y remettrez des fleurs encore une fois.

 

 

Poudre de Jonquille.

 

Vous en userez pour la composition de cette poudre, comme à la poudre de Rozes musquées. Selon la quantité que vous aurez de fleurs vous prendrez de la poudre, en-sorte qu'il y ait des fleurs par toute la-ditte poudre, sans être pourtant trop confuses, et les ayant laissées vingt-quatre heures, sassez vos fleurs, et en remettez de fraîches, vous ferez ainsi l'espace de trois jours, et elle sera faite.

 

 

Poudre d'Ambrette.

 

Prenez cinq livres de poudre de Jasmin et cinq livres de poudre de Rozes musquées, et les mêlez ensemble. Ensuite emplissez ensemble un sas de cette poudre : versez dedans deux gros d'essence d'Ambre et la mêlez, puis sassez votre poudre, à la réserve des grumelots que l'essence aura formés. Remettez y les grumelots de la sus-dite poudre et continuez à sasser jusqu'à ce que vous ayez desséché et passé le tout. Puis mêlez bien le tout ensemble, et cela sera fait.

Quoique les Poudres Blanches soient parfumées aux fleurs, ce n'est pas encore assez, il faut faire un parfum comme cy-après, afin de les mettre dans leur perfection et pour lors il n'y manquera plus rien.

 

 

Parfum pour parfumer les autres poudres.

 

Prenez douze livres de poudre d'ambrette ou d'autre sorte si vous voulez, ensuite mettez dans le petit mortier un demi gros de Civette et gros comme une petite noix de sucre, et les pilez ensemble. Ajoutez-y de cette poudre et la passez au sas, et ce qui vous restera de grumelots, repilez les et les consommez et passés avec de la même poudre, et ayant tout passé vous consommerez de la même manière un gros de musc ; puis vous mêlerez bien le tout ensemble, et elle sera fait.

Vous pouvez mêler deux onces de cette poudre dans une livre de poudre de Jasmin ou de fleurs d'orange, cela fait un mélange d'odeurs fort agréable, et aide beaucoup à faire pousser les odeurs des fleurs.

 

 

Poudre purgée à l'Eau de vie.

 

Dans une caisse où il y aura dix livres d'amidon en poudre, vous y verserez une chopine d'Eau de vie et mêlerez bien le tout. Ensuite vous le laisserez sécher, et étant sec le pilerez et repasserez bien fin par le Tamis, et cela sera fait.

 

 

Poudre de Violette ou d'Iris.

 

Il n'y a point d'autre façon à faire que de piler l'Iris et le passer au Tamis, cette poudre est très bonne pour les cheveux, et elle sent naturellement la violette, et il n'y en a point d'autre de cette odeur, parce que la fleur n'a pas assez de force.

 

 

Poudre de mousse de Chesne, autrement dite de Chypre.

 

Il faut premièrement mettre tremper la mousse de Chesne dans beaucoup d'eau, l'espace de trois jours au moins, ensuite la retirer de l'eau et la bien exprimer, puis la laver encore par plusieurs fois jusqu'à ce que l'eau demeure nette, et pour lors vous la retirerez de l'eau et l'exprimerez bien et la mettrez sécher au Soleil, et vous aurez soin de la remuer de deux en deux heures, à mesure qu'elle sèchera, afin qu'elle ne s'échauffe pas, et étant bien sèche vous ferez ce qui suit.

Pour la mettre en poudre vous emplirez votre mortier de la-ditte mousse, et jetterez dessus un verre d'eau et la pilerez, elle ne manquera pas de se réduire en miettes, ce qui ne seroit pas si elle n'étoit humectée de la façon, et après l'avoir ainsi réduite, vous la remettrez sécher au Soleil, et étant bien sèche, vous la pilerez aisément au mortier et la passerez au Tamis tout le plus fin, et elle sera faite.

La dernière purgation que l'on fait à la poudre de Chipre, c'est de luy donner une fois ou deux les fleurs de Jasmin ou de Rozes musquées tout comme aux autres poudres. Elle ne prend pas pour cela l'odeur des fleurs comme l'amidon, mais cela la rend en état de prendre facilement les autres odeurs qu'on luy veut donner.

Comme on à Lyon la commodité des Trouilleurs, qui mettent toutes choses en poudre, les personnes de Lyon pourront par ce moyen la faire mettre en poudre sans en avoir la peine, pourvu qu'elle soit auparavant bien purgée et séchée ainsi que je viens de le dire.

 

 

Poudre de Frangipane.

 

Vous prendrez six livres de poudre de fleurs d'Orange et six livres de poudre de mousse de Chesne, que vous mêlerez ensemble, puis vous ferez chauffer le cul du petit mortier et le bout de son pilon assez chaud pour griller la salive ; vous y verserez une once d'essence d'Ambre et dans le même instant plein la main de la sus-dite poudre, que vous mêlerez bien avec le pilon, y ajoutant de la poudre jusqu'à ce que le mortier soit plein. En-suite vous renverserez votre mortier dans un sac, et vous remettrez encore de la même poudre par dessus, et la sasserez dans une caisse, afin que l'odeur ne s'évente pas, et ce qui restera de grumelots que l'essence aura formés, vous les remettrez dans le mortier, les pilant et mêlant comme auparavant en y ajoutant de la poudre, et enfin continuerez ainsi jusqu'à ce que le tout soit consommé et passé, puis vous ferez ce qui suit.

Vous mettrez dans le mortier un demi gros de Civette avec un morceau de sucre gros comme une noix, vous broyerez votre Civette avec le sucre, vous y ajouterez peu à peu de la poudre, en la mêlant avec le pilon. Ensuite vous la renverserez dans un sas et sasserez légèrement, puis vous remettrez dans le mortier les grumelots que la Civette aura formés, vous les repilerez y ajoûtant de la poudre comme auparavant, et continuerez ainsi jusqu'à ce que tout soit passé, puis vous mêlerez bien le tout ensemble et elle sera faite.

Cette poudre est d'une agréable odeur, la couleur en est d'un gris cendre, qui convient parfaitement bien à toutes couleurs de cheveux.

 

 

Autre manière.

 

Vous pouvez mêler de la poudre de Chipre avec de la poudre d'amidon en quantité égale, et leur donner les fleurs come à la poudre de fleurs d'Orange ou de Jasmin, et ensuite quand bon vous semble leur donner l'odeur de l'Ambre et de la Civette comme il est enseigné cy-dessus, et elle sera très-bonne.

 

 

Autre manière.

 

Ayant observé l'un des deux articles cy-dessus, si vous voulez la rendre musquée, il faut sur la même quantité de poudre, au lieu d'y mettre un demi gros de Civette, n'y en mettre que dix guit grains et y ajoûter un demi gros de Musc, et le broyer et consommer avec du sucre de la manière que l'on consomme la Civette, et l'odeur en sera très-bonne.

 

 

Manière de parfumer la poudre de Chypre comme à Montpellier.

 

Vous prendrez deux livres de poudre de mousse de Chesne toute pure, qui ait été purgée avec les fleurs, comme il est dit dans son article. Vous y consommerez dix-huit grains de Civette avec un peu de sucre, comme il est cy-devant enseigné. Ensuite vous y consommerez un demi gros de Musc de la même manière, ce qui étant fait, vous la mettrez sans une boîte bien close, elle sera d'une odeur admirable, il n'en faudra que très peu sur une perruque ou sur la tête pours sentir parfaitement bon.

 

 

Poudre fine à la Mareschalle propre à faire des pastes pour des Chaplets.

 

Vous prendrez deux livres de mousse de chesne, une livre de poudre d'amidon, une once de clou de Girofle en poudre, une once de Calamus en poudre, deux onces de Souchet en poudre, deux onces de bois vermoulu en poudre, mêlés bien le tout ensemble, et elle sera faite.

Il faut que ce soit du bois de chesne vermoulu, parce qu'il est rouge et qu'il donne une belle couleur à cette poudre.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélanie - dans Ancien Régime
commenter cet article

commentaires

Aizen 15/05/2011 15:35


La poudre de rose me semble divine!...


Mélanie 15/05/2011 16:30



Même si on n'en mettrait pas dans les cheveux (surtout après les avoir huilés comme expliqué ...), j'en fabriquerais bien, rien que pour le plaisir des les sentir !